(04/24/15) Grande interview : L’Afrique ne doit plus être perçue comme une ferme qui, dès que les portes sont ouvertes, les animaux s’échappent

M. Antonio Porri, maire de la commune de Vasanello (Italie) photographié à Dschang le17 avril 2015. Photo Momokana / www.sinotables.com

Antonio Porri est le maire de la Commune de Vasanello, Italie.  Il a récemment effectué un séjour de travail à Dschang.  Au cours de celui-ci il a inauguré, aux côtés de  son homologue de Dschang, plusieurs points d’eau potable construits dans le cadre de la coopération décentralisée entre leurs deux communes.

Avant de quitter le Cameroun il s’est entretenu avec notre journal, notamment sur les  mobiles du séjour, l’impact de la Maison du Cameroun à Vasanello, l’émigration clandestine, l’Expo Universelle Milano 2015, entre autres.

Vous voudriez, Monsieur le maire, nous préciser l’objet de votre présente  au Cameroun, et plus précisément  à Dschang.

Ce voyage avait principalement pour objectif  d’inaugurer les trois points d’eau dont nous avions posé les premières pierres lors de notre précédant séjour l’année dernière.

En plus, et toujours lors de notre précédant séjour, l’orphelinat CIBAEEVA nous avait présenté ses doléances et nous étions repartis avec la promesse de revenir faire quelque chose.  Aujourd’hui nous avons procédé à la pose de la première pierre pour un projet d’eau potable que vous allons faire au sein de son orphelinat.

De plus, dans la cadre de l’Expo Universelle Milano 2015 qui se prépare nous avons eu la possibilité d’échanger en ce qui concerne les modalités et de voir dans quelle mesure nous pouvons accueillir une délégation camerounaise en Italie et au besoin  voir dans quelle mesure nous pourrons aussi exposer la Maison du Cameroun à Vasanello à Milan afin de mieux promouvoir ce patrimoine.

Par ailleurs nous avons eu l’occasion de présenter le catalogue de la Maison du  Cameroun en Italie aux différents partenaires  impliqués dans la réalisation de cet ouvrage. C’est ainsi que nous l’avons présenté à l’Université de Dschang, au Préfet de la Menoua, à la Chefferie supérieure Foto; car la maison a été dédiée à feu Sa Majesté le Roi Momo 1er, à la mairie et aux différents autres chefs traditionnels  qui ont participé à la mise en place de ce projet.  Et demain nous porterons quelques exemplaires de ce catalogue à Son Excellence Madame Samuela Isopi que nous avons rencontrée ici, à l’université de Dschang, et qui se chargera de les remettre au gouvernement du Cameroun.

Enfin nous avons une grande organisation internationale qui s’appelle Slow Food. Elle est spécialisée en horticulture.  Elle m’a chargé de voir dans quelle mesure elle pourrait inscrire Dschang comme pôle de son projet d’horticulture au Cameroun.  Slow Food ambitionne de réaliser 10 000 points d’horticulture en Afrique dont un à Dschang.

Parlant de l’Expo Universelle Milano 2015, qu’est-ce que le partenariat Dschang-Vasanello pourrait concrètement présenter à ce grand rendez-vous mondial?

L’Expo 2015 est axée sur l’alimentation.  D’une façon ou d’une autre le Cameroun y sera présent à travers son cacao et son café.  La commune de Vasanello à proprement parler n’a pas un stand. Nous sommes tout simplement entrain de nous organiser pour que dans le cadre des journées business ou entreprises qui seront consacrées au Cameroun, que nous puissions à travers d’autres partenaires, présenter la Maison du Cameroun en Italie, fruit de la coopération entre nos deux Communes. Et les partenaires sur lesquels nous nous appuyons sont Ala Milano qui est facilitée au Cameroun par le PIPAD et la Chambre du commerce et l’industrie. Nous essayerons  ensemble de trouver un espace pour présenter les fruits de cette coopération.  Dans l’ensemble la Maison du Cameroun n’a rien à apporter, étant donné qu’elle est culturelle alors que l’Expo est sur l’alimentation.  C’est important de souligner ici que c’est la Chambre du commerce qui va représenter le Cameroun à l’Expo Milano.  Et donc dans l’espace obtenu par la Chambre du commerce on trouvera un petit coin pour présenter les fruits de notre coopération.

Quel impact  de la Maison du Cameroun pouvez-vous  déjà relever,  quelques années après son inauguration?

En principe la maison de la culture camerounaise a été inaugurée en 2012 et très fréquemment des visiteurs arrivent pour découvrir son contenu.  Le 6 mai est prévue la présentation officielle du catalogue de cette maison aux publics italien.  La maison est visitée par les gens de Vasanello et de toute la région de Viterbo. Certains viennent de plus loin. Les retombées à notre niveau sont déjà palpables, étant entendu que certains puits d’eau que nous réalisons ici ces derniers temps sont bénéficient de l'appui de cette maison.  Les visiteurs, à travers cette maison ont découvert ce qu’est le Cameroun et se sont intéressés à faire des actions sociales pour venir en aide aux populations de ce pays frère.

Depuis trois ans déjà se tient chaque année une manifestation culturelle dénommée Cafeina. C’est un grand festival qui accueille beaucoup d’artistes, beaucoup de journalistes  d’Italie et d’ailleurs. A ces occasions nous avons toujours  eu la possibilité de présenter la Maison du Cameroun aux festivaliers. En plus nous organisons des soirées camerounaises avec des groupes de danse et des artistes venus du Cameroun.

 A termes l’idée c’est  en sorte que la Maison du Cameroun devienne le foyer de tous les projets à réaliser, que ce soit au bénéfice au Cameroun ou au bénéfice de l’Italie. Et dans cet esprit, sachant que géographiquement l’Italie est plus proche de l’Afrique, chaque jour nous assistons à un flux importants d’Africains qui veulent entrer en Europe.  Ils tentent leur chance en empruntant des bateaux clandestins, avec toutes les conséquences que cela présente.  Chez nous les gens voient cela différemment. Pour les Italiens l’Afrique c’est l’émigration clandestine.  Et donc à partir de la Maison camerounaise, avec nos partenaires que sont le PIPAD, l’église Vaudoise, la région de Viterbo  et toutes les autres personnes qui nous ont soutenues  nous travaillons sur la possibilité d’un projet qui aura pour thème Une Autre Afrique. Pour permettre aux gens de comprendre que l’Afrique ce n’est pas ces gens qui veulent absolument aller s’installer en Europe en risquant leur vie.

Donnez-nous quelques repères concrets de cet ambitieux projet qui, à bien vous suivre,  vise à ralentir l’émigration africaine vers l’Europe.

L’objectif du projet n’est pas de stopper ou de ralentir l’émigration. Nous n’avons pas la prétention de pouvoir  le faire. Par contre, nous savons qu’en éduquant les consciences nous pourrions parvenir à cette fin.  Notre objectif  est de faire comprendre aux jeunes Italiens qu’il y a une autre Afrique, la vraie Afrique, que celle qu’ils croient connaître.  L’Afrique ne doit plus être perçue comme une ferme qui, dès que les portes sont  ouvertes, les animaux s’échappent pour tenter de regagner l’Europe.  Il faut leur faire comprendre que les gens parfois sont obligés de partir parce qu’en Europe on n’a pas pris des petites initiatives comme celles que nous prenons pour l’Afrique.  Si les Italiens ou d’autres pays prenaient de petites initiatives pour aider à améliorer les conditions et le cadre de vie des gens ici, peut-être que quelques personnes ne trouveraient plus nécessaire de partir.  Ce qui est claire, c’est que l’Italie n’a pas les moyens d’accueillir des millions d’émigrés.  Cette émigration à laquelle nous assistons est un choix et non pas le destin.

La Commune de Vasanello fait-elle face à ce fléau d’immigrés africains… Comment vous vous y prenez-vous ?

A Vasanello nous n’avons pas encore eu des cas d’immigrants clandestins.  Vasanello est au centre de l’Italie, or la zone qui facilite les immigrations clandestines c’est  la côte où il y a des centres d’accueil pour ces personnes. Les immigrés que nous avons sont légaux et viennent du Maroc et d’autres pays. Ils sont arrivés dans les règles et se sont établis sans aucun problème.

A suivre

Propos recueillis par Momokana Augustin Roger

Le maire de Dschang a carrément piqué une crise. Il est très remont&eac...
24 avril 2015
Vue partielle de la Montagne Atoutsang en  octobre 2014 par Photo Momokana / www.sinota...
22 avril 2015
L’acte III du feuilleton judiciaire Enoh Meyomesse a été ouvert mardi 21...
23 avril 2015
Le maire de Dschang, Sa Majesté Donfack Beaudelaire lors d'une réunion du ...
23 avril 2015

Grand Reportage : Au coeur de la communauté Leffé-Foto de Douala

 

Mon représentant c’est celui-là avec qui je dois travailler pour faire avancer  mes filles et mes fils qui vivent dans  cette grande métropole qu’est Douala.

Election du Bureau du Sénat : le RDPC sans adversaire


«Que signifie que Jésus est ressuscité ? »


Tourisme : Le préfet de la Menoua annule la nomination d’un nouveau directeur à l’Office de tourisme