Cameroun: Fame Ndongo ferme les établissements privés supérieurs de formation médicale
Mercredi, 31 Juillet 2013 12:37

Au terme des travaux de la Commission nationale de la formation médicale, pharmaceutique et odonto-stomatologique, mardi 30 juillet 2013 à Yaoundé, seuls l’Université des Montagnes et l’Institut supérieur de  technologies médicales sont habiletés à poursuivre leurs activités.

L’explication donnée par la décision relève de nombreux manquements de la part des promoteurs : la fragilité financière, l’inexistence des autorisations formellement octroyées d’ouverture aux études médicales des niveaux M et D, l’insuffisance qualitative et quantitative du personnel enseignant, le recours systématique au mercenariat et utilisation d’un personnel non qualifié, l’insécurité foncière et la vétusté plus que préoccupante des infrastructures et équipements, l’insuffisance des infrastructures, des laboratoires et équipements d’où l’accroissement des risques de contamination et la faible maîtrise des compétences professionnelles, entre autres.

Formation médicale supérieure au Cameroun, des inquiétudes pour le secteur privé et le gouvernement

La mesure inquiète et fait grincer les dents. « Qu’on a fermé tous les établissements supérieurs de formation en médecine ? Je suis mort. Mon fils est inscrit à Ebolowa », s’est adressé un ami de www.sinotables.com, à notre rédaction mercredi matin.

La mesure prise par la Commission nationale de la formation médicale, pharmaceutique et odonto-stomatologique, qui fait suite à l’évaluation de la formation médicale supérieure au Cameroun par la Commission tripartite Minesup-Minsanté-Ordres nationaux des professionnels de la santé, ne tombe pas sans mesures compensatoires pour les étudiants.

Les étudiants inscrits dans les établissements fermés seront réinscrit  soit à l’Université des Montagnes soit à l’Institut supérieur de technologies médicales. Mais, la question qui surgit c’est, est-ce que les deux établissements ont la capacité d’accueil et les spécialités nécessaires ?

Formation médicale au Cameroun : conditions de candidature à l’examen national  d’aptitude 2013

En tout état de cause, le Cameroun est déterminé à améliorer son offre de formation supérieure médicale. Et cela passe nécessairement par l’application de mesures qui ne peuvent pas contenter la majorité. La mesure qui tombe aujourd’hui intervient deux mois après que le gouvernement a appelé les promoteurs  privés à se conformer à la règlementation.

 

Mots clés : Formation médicale, Cameroun

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir