Culture : Le port de la tenue traditionnelle est une affirmation de son identité

Publié le 31 Déc 2017 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« Votre habillement Monsieur, ne correspond pas au standing de nos invités » « Monsieur allez-vous changer, vous pourrez entrer » ! Va-t-on un jour éconduire une personnalité dans notre village pour « tenue non conforme au standard requis» ?

Lorsqu’on évoque les pratiques vestimentaires au Cameroun, on fâche une catégorie de compatriotes adeptes de la culture occidentale. Pourtant, personne ou presque ne semble vouloir remettre sérieusement en cause la qualité supérieure de la mode africaine. La réalité est que la tendance du moment, comme d’hier, est à l’école occidentale.

Doit-on condamner les personnalités qui débarquent aux cérémonies traditionnelles en costume occidentale ? La question mérite d’être posée alors que la prolifération des cérémonies traditionnelles n’encourage pas toujours l’émergence de la tenue traditionnelle camerounaise ou africaine.

Ce débat que soulève un post d’un internaute rappelle un fait anodin auquel les Camerounais de Paris ont assisté, il y a quelques années (20 mai 2014), à l’occasion de la soirée de la fête de l’Unité. Un célèbre présentateur de télévision avait été éconduit pour s’être amené en boubou. Si en occident le boubou est un sacrilège, au Cameroun et lors des cérémonies l’on dénonce le trop de « Trop de veste cravate ».

Tout récemment, lors de la cérémonie des obsèques du chef supérieur Bangang, le regretté Sa Majesté Momo Joseph, de nombreuses élites et personnalités sont arrivées en smoking et en costards. Ce qui contrarie avec les couleurs même de l’événement.

« Lors de ces obsèques du Roi, le protocole a remarqué que les invités venus en tenue d’apparat respectable étaient installés dans les meilleures tribunes ou sur le meilleure s places alors que des notables de rang venus en veste étaient généralement considérés comme des visiteurs par les hôtesses », écrit Fernand Léos Douanla.

Il ne s’agit pas d’une première car, lors d’un sommet international en Afrique du Sud, des participants s’étaient découverts tous, à l’exception d’un seul, en costumes occidentale. Constat qui a eu pour conséquence l’institution d’un prix vestimentaire international. Le premier lauréat vous vous rendez-vous, fût le ministre délégué à la justice du Cameroun, Dr Jean- Pierre Fogui.

Du 5 au 9 mai 2014 le ministre Jean-Pierre Fogui qui conduisait  la délégation du Cameroun à la 3è Conférence des Ministres de la Justice du Commonwealth à Gaborone(Botswana). A l’issue de cette Conférence, le Ministre Jean-Pierre Fogui  s’est vu décerner le Prix du Ministre le mieux habillé du Commonwealth.

Les Bangang qui sont en fête, à l’occasion de la cérémonie d’intronisation officielle de leur nouveau roi le 11 juin, envisagent distinguer les cinq meilleures tenues traditionnelles. «  Le Comité d’Organisation se propose (…) de décerner des diplômes et si possible des prix aux cinq meilleurs accoutrements traditionnels du jour, côté hommes comme femmes et jeunes », avise notre source.

Momokana Augustin Roger

Sinotables  est un journal participatif ! Envie de contribuer? Envoyez votre témoignage à la rédaction de Sinotables via collaboration@sinotables.com, ou info@sinotables.com