Gabon: Ali Bongo Ondimba, nouveau président élu.

Publié le 31 Déc 2017 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

L’Assemblée nationale du Gabon, à Libreville,  a été incendiée mercredi par des manifestants qui  réclament le recomptage des bulletins par bureau de vote. La tension était encore vive jeudi matin à Brazzaville.

C’est officiel !!! Les Gabonais ont renouvelé leur confiance  en leur président sortant Ali Bongo Ondimba. Il a été réélu pour un nouveau mandat de 7 ans à la tête du pays aux termes des résultats de l’élection présidentielle du 27 août dernier.

« Je félicite mes compétiteurs dans cette élection qui fut très disputée, forte et démocratique même si nous pouvons déplorer des dérives multiples pendant et après la campagne et des tentatives de déstabilisation de notre système électoral et démocratique que nous avons pu déjouer en partie. C’est le signe que nos institutions sont fortes, solides et au service de l’intérêt général. Nous resterons vigilants sur ces affaires et nous ferons en sorte que les Gabonais prennent connaissance de toute la vérité dans l’intérêt de tous », s’est félicité Ali Bongo dans une première adresse à son peuple.

Selon les rapports de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) rendu publiques par le ministre de l’intérieur mercredi en début d’après-midi, le président sortant Ali Bongo Ondimba arrive en tête de l’élection présidentielle du 27 août avec 49,85%. Il est  suivi de son principal challenger et rival,  Jean Ping 48,20% de suffrage. Pour une population estimée à 1,8 millions d’habitants, la commission nationale électorale avait enregistré  627.805 inscrits.  Le taux de participation s’élève à 59,46%.

Jean Ping, 73 ans,  qui avait annoncé sa victoire dimanche soir est un ancien du système mis en place par Omar Bongo  en 1967. Il  se battrait pour mettre un terme à la dynastie qu’il dénonce aujourd’hui. Son avocat français, Eric Moutet  avait déjà annoncé  que la cour constitutionnelle sera saisie au cas où…

Ali Bongo Ondimba, 57 ans, avait pendant la campagne électorale,  défendu un bilan avec des «investissements sans précédent»,  la diversification de l’économie et promis «l’égalité des chances» aux Gabonais.  Ali Bongo déclaré vainqueur de la présidentielle du 27 août va ainsi entamer un nouveau mandat à la tête de cet état jadis pétrolier d’Afrique centrale. Il avait été élu pour la première fois en 2009.

L’une des grandes curiosités de cette élection présidentielle gabonaise est l’intérêt des camerounais pour l’avenir politique du voisin. Via les réseaux sociaux ils se sont bien étripés.  C’est à peine s’ils ne se sont pas emparés de ce pays qui, en tout cas vient de dessiner une page de son histoire politique.

Pendant ce temps, les Camerounais s’emparaient du Gabon, laissant leurs propres affaires à la nature. Du jamais vu dans un monde où il est mieux de s’occuper avant tout de ses patates que d’enfoncer son nez dans la cuisine du voisin.

Momokana Augustin Roger

Sinotables  est un journal participatif ! Envie de contribuer? Envoyez votre témoignage à la rédaction de Sinotables via collaboration@sinotables.com, ou info@sinotables.com