Dschang : Plus d’une quarantaine de jeunes en de formation au métier d’animateur socio-éducatif

Publié le 03 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Deux experts nantais animent du lundi 24 juillet au 03  août 2017, à Dschang, un atelier de formation des animateurs des activités socioculturelles, économiques et environnementales ouvert à la jeunesse.

La Salle des Actes de la Commune de Dschang a abrité lundi 24 juillet l’atelier de formation des formateurs en animation socio-éducative. Cette initiative du Réseau Action Jeunesse pour l’Environnement et le développement durable (RAJE-2D) durera deux semaines.

Selon LepatouoTasaha, délégué départemental de la Jeunesse pour la Menoua, « La formation des animateurs éducative est essentielle pour nos sociétés en développement. Parce que l’éducation ne peut plus se limiter seulement aux salles de classe. Il faut bien que ceux qui ne vont plus à l’école, ceux qui ont décroché, ceux qui se retrouvent par le fait du hasard dans les centres commerciaux, dans les villages aient aussi des acteurs pour les encadrer ».

L’atelier vise, entre autres, à doter les participants des techniques d’animation, de montage de projets, d’éducation à l’environnement, de gestion des déchets. Les deux formateurs envoyés depuis Nantes par Les Francas ont à cœur de partager leurs savoir-faire et leurs compétences dans le but non seulement de se former des acteurs de développement, mais aussi à participer à la paix dans le monde. Ainsi, « On se dit que pour la promotion de la paix il faut se connaitre au travers le monde. Quand une opportunité se présente de venir participer à un projet de formation, d’animation dans un autre pays, on la saisit parce que c’est aussi pour nous l’occasion  de découvrir une autre culture, de découvrir d’autres façons de vivre ; et ça enrichit nos pratiques ».

La quarantaine de participants à l’atelier de Dschang, représentants d’associations œuvrant dans l’environnement, le tourisme, l’éducation, la santé, viennent de plusieurs horizons et de plusieurs localités du Cameroun et même du Tchad.  A ces jeunes, le Maire de Dschang, Sa Majesté Donfack Beaudelaire a insisté sur la place des jeunes dans la société.  Ils « sont désormais partie prenante de la gestion de la cité », a-t-il relevé, avant de saluer la disponibilité de l’association Les Francas à accompagner les jeunes du Cameroun à l’acquisition des compétences nécessaires pour s’affirmer comme acteurs sociaux.

Il est attendu à l’issue de l’atelier de Dschang que les bénéficiaires puissent s’impliquer dans les projets qui concernent leurs communautés, qu’ils puissent s’insérer dans la vie active qu’ils partagent le plus largement possible ces acquis pour un nombre d’animateurs plus étendu. En sommes, il s’agit de mettre sur le terrain « des animateurs socio-éducatif pétris au sens de la mission et capables aux valeurs citoyennes.

Augustin Roger MOMOKANA