Préfectorale : Les sous-préfets Atkhalaï Denis, Fofie Mbouendia et Ashu Nkwenti quittent la Menoua

Publié le 03 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Les sous-préfets ATKHALAÏ Denis (Fokoué), FOFIE  MBOUENDIA Christophe (Nkong-Ni) et ACHA NKWENTI Gilbert (Fongo-Tongo) quittent la Menoua  pour poursuivre leurs missions respectivement à Lolodorf (Sud), Bandja (Haut-Nkam) et Limbé IIIe (Sud-Ouest).

Ces chefs de terre qui s’en vont ont, durant leur séjour dans leur circonscription administrative, entretenus des rapports cordiaux et parfois fraternels avec les populations. AKTHALAÏ Denis a pratiquement servi à Fokoué avec amour et passion. Ce qui lui vaut d’être traité comme un enfant du pays. FOFIE MBOUENDIA Christophe quitte Nkong-Ni laissant l’impression d’avoir soldé le dossier de la chefferie Ntsingbeu.  S’agissant de ACHA NKWENTI Gilbert, il a été sauvé de justesse  car, comment un fils du Lebialem de surcroit de son âge, a-t-il été nommé dans à Fongo-Tongo qui est en conflit limitrophes avec le Lebialem ? ACHA NKWENTI Gilbert a fait juste trois mois à Fongo-Tongo et la voilà muté ailleurs.

Les anciens partent, de nouveaux hommes arrivent pour assurer la continuité de l’administration dans les trois arrondissements concernés.  Ainsi l’Administrateurs civil principal  ZODOUMA Camille Désiré Felix précédemment en poste à Baham remplace AKTHALAÏ Denis à Fokoué. L’Administrateur civil principal ABDOULAHI ALIOU précédemment sous-préfet de  l’arrondissement de Kaelé, prend le fauteuil laissé par FOFIE MBOUENDIA Christophe. Tandis que l’Administrateur civil    AMIYA Blaise NDONGANA, précédemment sous-préfet de Mintom  s’installe à la sous-préfecture de Fongo-Tongo où il succède à ACHA NKWENTI Gilbert.

Le mouvement intervenu lundi 04 septembre dans la préfectorale, et qui touche spécialement les sous-préfectures,  va certainement conforter ceux des préfets qui  se séparent des collaborateurs moulés dans la manière de commander de  leur prédécesseur. Ce qui parfois fait que le préfet et le sous-préfet ne parviennent pas à s’entendre sur certaines  questions.

Augustin Roger MOMOKANA