Fongo-Tongo : Les populations saluent le sous-préfet Amiya Blaise Ndongana.

Publié le 04 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Amiya Blaise Ndongana a pris ses fonctions à la tête de l’arrondissement de Fongo-Tongo. Acha Gilbert Nkwenti a rejoint Limbé III son nouveau poste.

La cérémonie de passation de commandement entre les sous-préfets sortant et entrant de l’arrondissement de Fongo-Tongo a mobilisé, à l’esplanade la sous-préfecture, près de 2000 personnes avec à leur tête le préfet de la Menoua Balungeli Confiance Ebune.

L’administrateur civil Amiya Blaise Ndongana qui prend les commandes de Fongo-Tongo vient de Mintomb où il a fait ses armes en tant que sous-préfet d’Avril 2013 au jour de sa mutation dans le département de la Menoua.  Ce fils de l’arrondissement de Méri, département du Diamaré, région de l’Extrême-Nord est venu au monde le 9 septembre 1978. Mais depuis sa sortie de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) en 2004, date de son intégration dans la fonction publique où il a tour à tour été conservateur foncier, Deuxième adjoint préfectoral de Maroua,  Chargé d’études assistant. Autant de fonctions qui l’ont capacité à l’administration des unités administratives délicates à l’instar de celle de Fongo-Tongo qui connait des tiraillements avec le Lebialem pour des problèmes de limites.

Saluant Acha Gilbert Nkwenti qui aura passé moins de trois mois à la sous-préfecture de Fongo-Tongo, pour « son courage et sa disponibilité à bien faire », et qui s’en va pour Limbé III, le préfet Balungeli Confiance Ebune a indiqué qu’en très peu de temps il aura imprimé des indicateurs d’un grand serviteur de l’Etat. Il a entamé des chantiers que devra poursuivre son successeur. Le maire Kenfac, pour sa part, a cité l’instauration d’une journée de salubrité dans tous les villages de l’unité administrative.

L’arrondissement de Fongo-Tongo est le dernier-né des unités administratives du département de la Menoua. Il a été créé par décret présidentiel le 23 avril 2007. Il compte 65 000 habitants sur une superficie de 144km² répartie entre les deux chefferies supérieures qui la composent : Fongo-Tongo  et Fossong Elellem.  Il a pour voisins ; Alou (dans le département du Lebialem), Dschang et Nkong-Ni.

Les atouts majeurs de Fongo-Tongo sont ses célèbres sites touristiques (les Chutes de Mami Watta, les Grottes de Ndemvou, le rocher To’ Fola), sa bauxite et son paysage vallonnés.  « Fongo-Tongo est une terre d’accueil, d’expression de l’unité, d’intégration nationale ; une zone par excellence  d’expression  du vivre ensemble ».

Amiya Blaise Ndongana sur qui repose « une grande partie de notre espoir », selon le maire Kenfac, doit poursuivre  la campagne de salubrité initiée par son prédécesseur, lutter contre la grande criminalité et le cannabis, veiller au respect des heures d’ouverture et de fermeture des débits de boisson, encourager l’élite à construire l’arrondissement, et être à l’écoute des populations pour « la parfaite compréhension de leurs aspirations légitimes ». « Le sous-préfet arrive ici sans préjugé », a insisté le préfet Balungeli Confiance Ebune.

Augustin Roger MOMOKANA