Nkong-Ni : le sous-préfet Abdoulahi Aliou aux commandes.

Publié le 04 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

L’arrondissement de Nkong-Ni a réservé, mercredi 27 septembre 2017, un accueil chaleureux et solennel à ses hôtes de marque ; à l’occasion de la cérémonie protocolaire de passation de commandement entre les sous-préfets sortant et entrant.

Abdoulahi Aliou, administrateur civil principal, prend le fauteuil de Fofie Mbouedia Christophe muté à Bandja après près de cinq années passé à Nkong-N.

Le nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Nkong-Ni vient de l’arrondissement de Kaelé, département du Mayo-Kani, région de l’Extrême-Nord. Il y occupait les mêmes charges depuis 2011.  Bien avant d’être sous-préfet de Kaélé, M. Abdoulahi Aliou avait été, entre 2006 et 2011 le Conseiller aux Affaires Juridiques et Financières du Gouverneur de la Région de l’Ouest.

Abdoulahi Aliou est né le 28 septembre 1974 à Kontcha, département du Faro-et-Deo, dans la région de l’Adamaoua.  Après des études supérieures (Université de Ngaoundéré) sanctionnées par une licence et une maitrise ès Lettres, il entre sur concours au Cycle A de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) en 2001. Il en ressort nanti du grade d’administrateur civil en 2003.

L’homme qui prend le commandement de l’arrondissement de Nkong-Ni hérite d’une unité de 130 000 habitants répartis dans deux chefferies supérieures : groupement Bafou et groupement Baleveng.  La position géographique de ce territoire, limitrophes des arrondissements de Wabané et Alou dans la région du sud-ouest impose une vigilance de chaque instant car des vents de contestation de limites sont courants.

Parmi les défis qui interpellent Abdoulahi Aliou : la lutte contre la criminalité, le respect de l’ordre public, la lutte contre les atteintes à la tranquillité publique, la lutte contre la culture et le trafic du cannabis, le maintien d’une attention sur la chefferie traditionnelle parfois sujette à des conflits pouvant remettre en cause la cohésion sociale, entre autres.

L’installant dans ses fonctions, le préfet de la Menoua Balungeli Confiance Ebune a prescrit au sous-préfet Abdoulahi Aliou « vigilance, fermeté et équité ». Des qualités qui ont permis à son prédécesseur de gérer avec tact, des situations y compris les plus explosives.

Lire le Décret N° 2017/461 du 04 septembre 2017 portant nomination de Sous-Préfets.

Décret 2017 portant nomination de sous-préfets

Augustin Roger MOMOKANA