Football / Aigle royal de la Menoua : Ghislain Nkenlifack ne cotisera que s’il est porté à la tête de l’équipe.

Publié le 05 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Ghislain Nkenlifack  voulait la présidence de l’Aigle royal de la Menoua. Cela n’a pas été possible. Il est très fâché ! Cependant il garde tout de même espoir car, si tout se passe bien demain et dans deux ans, il pourra porter la tunique de président de l’Aigle royal de la Menoua.

Comment Ghislain Nkenlifack devient-il Vice-président de l’Aigle royal de la Menoua.

Drôle de manière de juger des affaires, surtout quand on est un homme d’affaires. Ghislain Nkenlifack avait manifesté sa détermination de prendre la présidence de l’Aigle royal de la Menoua. Le conseil d’administration, qu’il a rejoint seulement dimanche 17 décembre (il a signé et remis un chef de 500 mille francs CFA) lui a plutôt offert d’être le Premier vice-président.

« Nous avons assisté à ce conseil parce que nous aimons tellement Aigle Royal de la Menoua. Tout ce qui a été décidé là-bas, nous avons accepté au nom de la paix et pour la gloire de l’équipe »,  déclare le vice-président qui dénonce, par ailleurs, la manière par laquelle il a été porté à ce poste qu’il n’a pas encore accepté.

Comment le plan Ghislain Nkenlifack a  avorté ?

Deux listes ont été présentées aux administrateurs : celle du président sortant Dongmo Samuel et celle de son challenger  Nkenlifack Ghislain. Les administrateurs,  par souci pour l’intérêt supérieur de l’équipe,  ont désigné un comité à qui ils ont remis les deux listes avec comme mission de produire un bureau consensuel. La copie dudit comité a été entérinée et soumise, par la suite à la sanction de l’Assemblée générale qui l’a adopté, non pas sans avoir demandé et obtenu le retrait du nom de Wamba Petit Michel qui occupait le poste de directeur technique adjoint.

Ce que veut Ghislain Nkenlifack

Ghislain Nkenlifack a un souci : la refonte des statuts de l’Aigle et la création d’une société anonyme, la prise en compte de ses propositions. Cela est, d’après lui,  synonyme de transparence et catalyseur de la bonne performance de l’équipe. « J’insiste sur le fait que je n’accepterai définitivement cette décision que lorsque les statuts seront refaits, et quand la société anonyme sera mise sur pied », tempête-il à camfoot.com.  Cette position justifie l’abstention du désormais Premier Vice-président de mettre la main dans la poche. Pourtant, il aurait 16 millions de francs CFA à prêter, à taux zéro,  à mettre à la disposition de l’Oiseau de la Menoua.

Lire aussi  Cameroun / Sports : que chacun sache que l’histoire nous regarde !

Augustin Roger MOMOKANA