« L’intelligence artificielle » de Facebook: une arme dangereuse pour les fragiles esprits africains… (Partie 1)

Publié le 05 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

« J’ai plus de 1000 amis sur Facebook, mais très peu commentent ou likent mes posts ». Je lis très souvent cette phrase sur les pages Facebook de nombreux internautes. Et après, ils ont l’habitude d’enchainer par une menace : « Dès demain la personne qui ne se manifeste pas, je la supprime de ma liste d’amis ».

A l’opposé, ces internautes reçoivent en retour les notifications des publications d’un groupe réduit de personnes sur leurs murs. En majorité celles provenant des « influenceurs » et des personnes célèbres. Pourtant leurs « amis » publient aussi, mais ils n’apparaissent pas systématiquement sur leurs murs. Pourquoi?

L’intelligence artificielle de facebook : mode d’emploi

L’intelligence artificielle (IA) est « l’ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ». Plus explicitement, elle désigne les dispositifs (informatique ou mécanique) imitant ou remplaçant l’humain dans certaines mises en œuvre de ses fonctions cognitives (façon de penser ou de réfléchir ou d’agir).

On retrouve des applications de L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE un peu partout comme dans les « maisons intelligentes » (qui par exemple allument des ampoules quand des humains sont présents ou actifs et qui les éteignent quand ces derniers sont absents ou dorment). Il existe aussi des « voitures intelligentes » ou on se laisse conduire avec quasiment plus d’efforts, voire sans chauffeur! Etc…

Les réseaux sociaux en général et Facebook en particulier utilisent comme socle de travail l’intelligence artificielle!

Leurs logiciels utilisent de puissants algorythmes pour influencer les choix de lecture, voire les opinions des utilisateurs.

Exemples pratiques :

  1. Quand vous faites une publication,

– Facebook la teste d’abord chez un petit groupe de lecteurs.

– En fonction des réactions (nombres de likes, commentaires et interactions, temps de lecture, etc…), Facebook diffuse ensuite cette publication à un plus grand groupe de personnes. Et il peut se produire par la suite un effet « boule de neige ». (Exemple histoire du Dr Fayçal)

– Quand vos publications ont l’habitude d’avoir un grand succès, vous obtenez un statut « d’influenceur « . A partir de ce moment, vos publications sont directement diffusées à un très grand groupe d’individus.

  1. En fonction de vos gouts et tendances idéologiques, et votre localisation, Facebook vous suggère des amis et des offres publicitaires ou vous des publications politiques, sportives, culturelles ou de faits divers.

Exemple : Si vous êtes attirés par les belles filles, le logiciel vous les suggère (identifiées comme telles en fonction du nombre de likes ou des commentaires du genre « belle », « jolie », « cute » en dessous de leurs photos). Grace au partenariat avec WhatsApp qui lui appartient depuis peu, Facebook, vous suggère aussi des amis dont vous avez déjà les contacts téléphoniques et qui sont « probablement » proches de vos idées et activités.

Grace à l’intelligence artificielle de Facebook, vous recevez des offres promotionnelles « taillées sur mesure », c’est à dire des articles que vous semblez aimer (voitures, articles de mode, évènements, etc…), magasins près de vous (même quand vous changez de ville ou de pays), des dates d’anniversaire de vos proches, etc….

Malheureusement, l’intelligence artificielle des réseaux sociaux n’a pas que des points positifs. Examinons maintenant son côté sombre et les dangers qu’il fait planer sur les esprits des jeunes africains.

 Roger ETOA