Cameroun / Consommation : des huiles végétales raffinées impropres sur le marché.

Publié le 17 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

L’alarme est déclenchée. Des huiles végétales raffinées impropres à la consommation circulent dans le marché camerounais. L’alerte est du Directeur général des Douanes.

Dans une circulaires à ses collaborateurs en charge des secteurs de douane et aux commandants de groupements actifs, Fongod Elvis Nuvaga écrit, « Déversement sur le territoire camerounais (des) huiles végétales raffinées non conformes aux normes ».

Il s’agit des marques Mouna, Promex, La perla, Girasole, etc. Raison pour laquelle le directeur générale instruit à toutes les plateformes portuaires, aéroportuaires et frontalières terrestres la « vigilance maximale ».

Ainsi la douane doit rechercher et saisir tout stock non conforme, et exiger lors du dédouanement la présentation du certificat de conformité ANOR avant liquidation et BAE.

L’intervention de la douane fait suite à une requête de l’association des raffineurs des oléagineux du Cameroun(Asroc).

Les huiles végétales raffinées vendues sur le marché camerounais doivent avoir été enrichies à la vitamine A, selon la loi; en application de la norme NC 77 2002-03 Rev.1 (2011) relatif à l’enrichissement des huiles végétales portant un nom spécifique, enrichies à la vitamine A, rendue d’application obligatoire par l’arrêté conjoint n°2366/MINSANTE/MINMIDT/MINCOMMERCE du 24 Aout 2011.

Augustin Roger MOMOKANA