Le 14 février 1998 : la catastrophe de Nsam

Publié le 14 Fév 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Ce Samedi 14 Février 1998, la fête de la Saint Valentin bat son plein, les amours se font et se défont, les cadeaux et les cartes se vendent comme des petits pains, des futurs bébés vont être conçus ce jour-là…

Une tragédie va venir noircir ce jour cher à Cupidon.

Un accident de train va renverser des wagons citernes sur le site de la Société des dépôts pétroliers (Scdp) , pendant 04 heures les populations environnantes et des passants vont se ravitailler gratuitement en carburant, lorsqu’un feu se déclare, l’explosion est apocalyptique, plus de 100.000 litres de carburant brûlent et emportent environs 250 personnes sur le champ, il y aura des familles entières mortes brûlées, ceux qui auront plus de chance seront handicapés ou défigurés à vie…

Les images macabres sont insoutenables, des centaines de corps hyper brûlés, méconnaissables, Yaoundé aura connu ses pires moments. ..

19 ans après, aucun devoir de mémoire, aucune cérémonie de prévue, nous sommes dans un Pays où on nous apprit à “oublier” d’ailleurs pourquoi penser aux événements tristes, alors qu’on vient de gagner une CAN ? Pourquoi penser à de tristes “choses” au lieu de “fêter” tranquillement notre “Saint Valentin», pourquoi toujours rappeler aux camerounais des histoires de catastrophes alors qu’il y a la bière et le sexe?, les camerounais veulent des choses qui les tirent de leur quotidien morose, pas des souvenirs qui leur rappelle la réalité de leur Pays…

CECI EST UN DEVOIR DE MÉMOIRE

Que ces morts reposent en Paix !

Christian ETONGO