Cameroun : Joshua Nanbagi Osih (49 ANS), candidat du SDF à la présidentielle de 2018.

Publié le 26 Fév 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Un jeune homme de 49 ans candidat à la présidence de la république. Le vœu de la jeunesse camerounaise est en voie d’être exaucé. Le candidat du principal parti de l’opposition inspire confiance, selon les internautes camerounais.

Deux importantes leçons à tirer du congrès du SDF qui vient de se clôturer à Bamanda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest et siège de ce parti leader de l’opposition politique au Cameroun : Joshua Osih sera le candidat du parti de la balance à l’élection présidentielle de 2018, tandis que le chairman Ni John Fru Ndi conserve son poste de Président National du Parti.

Finalement la partie s’est jouée entre  Joshua Osih et Forbi Nchinda (par 1021voix contre 134, contre 9 abstentions). Me Joseph Mbah Ndam ayant retiré sa candidature de la course à l’élection du candidat du SDF pour la présidentielle 2018. 1146 délégués étaient présents à la convention de Bamenda, du 21 au 23 février.

«De manière claire, ce monsieur apparaît comme une véritable perspective pour un Cameron totalement bloqué sur tous les plans : politique, économique et social », a réagi sur Facebook Dieudonné Essomba qui annonce son soutien à Joshua Osih. L’économiste propose deux réformes capitales à Osih : la BINARISATION DE LA MONNAIE, sous le modèle suisse adapté à notre environnement, qui permette réguler nos relations avec ‘extérieur tout en respectant nos engagements ; et la FEDERALISATION DU PAYS, qui régule les relations entre les segments communautaires à l‘intérieur, mettant fin au terrible face à face des tribus pour s’approprier la gestion de l’État.

Pour beaucoup, le candidat du SDF se présente, naturellement, comme l’ultime opportunité qui se présente au Camerounais pour ramener la paix et la cohésion dans le pays. Le sénateur Etienne Sonkin est quant à lui formel : « Le Sdf ira à l’élection présidentiel avec comme offre le Fédéralisme ». Il s’agit pour le parti de la balance d’une mesure consensuelle qui vise à répondre à l’appel du peuple.

La convention du Sdf s’est tenue à Bamenda du 21 au 23 février 2018. Le SDF a reçu, à l’ouverture une délégation du RDPC conduite par le Secrétaire Général Adjoint du Comité central Grégoire Owona. Une visite mal interprétée par de nombreux observateurs qui profitent pour dénoncer la collusion entre le SDF et le RDPC.

Augustin Roger MOMOKANA