Les 500 000 ordinateurs PBHEV offerts par le Président Paul Biya « parlent »

Publié le 28 Fév 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Le doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l’Université de Dschang dit que les ordinateurs PBHEV parlent. Un avertissement au Brigands. Il l’a déclaré sur les ondes de Radio Campus.

Solennellement lancée vendredi 16 février 2018 par le ministre de l’Enseignement supérieur, le Prof. Jacques Fame Ndongo qui, à l’occasion à remis 46 ordinateurs PBHEV à 46 étudiants représentants l’ensemble des écoles de l’Université de Dschang, la campagne de distribution au niveau facultaire a démarré.

Le Doyen de la FLSH de l’Université de Dschang, invité du « Journal » de Radio Campus mercredi 28 février 2018, a indiqué la distribution qui a commencé au sein de son établissement se déroule sans problème. « Aucune plainte n’a été enregistrée », a précisé le doyen qui met en garde les voleurs et les étudiants qui vendraient. Pourtant, les étudiants étrangers régulièrement inscrits n’ont pas droit à cet ordinateur spécial. Certains ne sont pas du tout content. Pour eux il s’agit d’une discrimination à la camerounaise.

En fait, le doyen veut décourager ceux des étudiants -ils sont de plus en plus nombreux- qui manifestent publiquement leur intention de « placer » le don présidentiel aussitôt reçu. Ce qui est contraire à l’objet même du geste car il vise à faciliter la vie  à l’étudiant. Dans l’esprit du doyen,  quiconque achèterait un ordinateur PBHEV sera vite tracé et interpelé et le vendeur rattrapé.

Il convient de préciser que la faculté des lettres et sciences humaines qui a lancé son processus a comme objectif fixé de distribuer 800 ordinateurs par jours. Cela devra dont durer plusieurs jours.

Augustin Roger MOMOKANA