Joshua OSIH serait-il le « Jerry Rawlings » du Cameroun ? Par Pulchérie MEFENZA

Publié le 05 Mar 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

La désignation de Joshua OSIH à la candidature du Social Democratic Front (SDF), pour l’ élection présidentielle du mois d’Octobre 2018, crée quelques polémiques ainsi qu’un sentiment d’insécurité chez certains membres du parti au pouvoir. Ces élites voient en lui une éventuelle menace, et trembleraient à l’idée de ne pouvoir lui trouver des éléments suffisants de discrédit face à ses capacités à exercer la haute fonction du chef de l’Etat. Que pense proposer Joshua OSIH, de quoi sera fait son programme ?

Joshua OSIH, de par sa jeunesse et ses visions novatrices va-t-il s’imposer sur la scène politique camerounaise, en tant que président de la république ? Homme de terrain décrit comme étant suffisamment subversif pour faire bouger les autres partis, les camerounais sont-ils en même de s’attendre à voir fédérer toute l’opposition autour de lui, dans l’espoir de voir s’instaurer sur leur territoire, une investiture à mandats limités dans le temps ?

Décrit comme un manager modèle, Joshua OSIH est né le 9 décembre 1968 à Kumba au Cameroun, d’une mère suisse, aujourd’hui naturalisée camerounaise, et d’un père Camerounais. Certains analystes le comparent sans hésitation à Jerry RAWLINGS du Ghana. Ils mettent en avant le fait qu’ils sont tous les deux, issus d’un mélange entre Afrique et Occident, qu’ils ont les deux, une passion pour l’aviation qu’ils ont pu exercer, l’un (Rawlings) pendant 18 ans et  l’autre (OSIH) pendant 20 ans.  Tout comme Jerry Rawlings, OSIH aurait une conception du bien public et de sa gestion qui visent la justice sociale. L’un et l’autre ont investi la scène politique sans renoncer à leur engagement personnel sur le terrain.

Par ailleurs, les proches d’OSIH le décrivent comme étant une personne passionnée, entière qui « enrage » de voir le Cameroun sombrer au fil des années, dans une misère peu descriptible, pourtant faisant parti des pays les plus riches d’Afrique, avec un potentiels naturels et humains incroyables en termes de formations et d’ingéniosité.

Ses employé(e)s le décrivent comme étant un patron accessible, dont la simplicité frappe d’entrée de jeu ; il n’hésite pas à les assister par sa présence en cas d’évènement heureux ou malheureux. Le tutoiement est généralisé dans ses entreprises, ce qui est peu commun dans un pays où les courbettes sont devenues « la norme ».  OSIH est présenté par ses camarades de parti comme étant l’homme de la conscience démocratique, celui qui dénonce et revendique, celui qui n’a pas de peine à se positionner face à l’incohérence, même au sein de son propre parti. Va-t-il impressionner dans son programme et rester cohérent l’homme d’affaires que ses employés présentent comme un manager affable?

Osih est présenté par les internautes comme faisant partie des personnes du paysage politique camerounais ayant maintenu un investissement sans faille, depuis leur engagement politique au sein de leur parti. À la question de savoir « est-il camerounais, est ce qu’il  peut? » le camerounais est à même de se dire « il est camerounais, donc il peut,  s’il le désire ; il peut postuler pour tous les marchés publics de l’Etat et être traité au même titre que tous les autres concurrents ».

Pulchérie MEFENZA