Lutte contre l’insécurité : l’activité de moto taxi suspendue dans les régions anglophones du Cameroun.

Publié le 12 Mar 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Comment combattre la criminalité dans les régions anglophones du pays ? Le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji a signé un communiqué presse-radio qui présente la situation politico-sociale  dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Le communiqué de presse du MINAT met en cause  l’activité de moto taxi dans certaines localités du Nord-Ouest et du  Sud-Ouest.

De « plus en plus, le mode opératoire des terroristes sécessionnistes consistes à lancer des assauts successifs à l’aide des dizaines de motocyclettes ayant à son bord un conducteur et un malfrat armé », révèle le ministre Paul Atanga Nji.

Selon le MINAT, ce mode opératoire a permis aux terroristes d’assassiner  des dizaines d’éléments des forces de sécurité, d’incendier plusieurs édifices publics, d’enlever des personnalités dont le sous-préfet de Batibo, département de la Momo, et le délégué régional des Affaires sociales du Nord-Ouest.

Pour cette raison, le ministre a instruit les gouverneurs des deux régions de suspendre l’exercice de l’activité de moto taxi dans certaines unités administratives de leur région. Ainsi, s’agissant du Nord-Ouest, les localités de Batibo et Wedikum, dans le département de la Momo, l’arrondissement Balikumbat dans le département du Ngoketunjia ; l’ensemble du département du Ndian, l’arrondissement de Muyuka dans le département du Fako, les arrondissements de Kumba Ier, Kumba IIe et Kumba IIIe, Mbonge et de Konye dans le département de la Mémé sont concerné par la mesure ministérielle qui s’étale sur une durée de 07 ou 10 jours renouvelables.

Par ailleurs, le Ministre Paul Atanga Nji, par ailleurs Secrétaire permanent du Conseil national de la sécurité (CNS), donne mandat aux gouverneurs des régions  concernées à étendre la mesure, prise le 08 mars 2018, à d’autres localités si cela s’avère nécessaire.

Augustin Roger MOMOKANA