Commune de Dschang : le jour s’est enfin levé pour l’assainissement du marché « B » de Dschang?

Publié le 09 Avr 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Quelque chose de nouveau  se dessine au niveau du marché « B », à Dschang. Le bâtiment entre le pont de la Boucherie et le Carrefour  Montée de Mingmeto, a été démoli la semaine dernière par des agents municipaux.

Depuis lundi 02 avril, des agents municipaux  s’activent pour mettre le site dans la barrière,  avant le lancement officiel des travaux de construction d’un nouvel immeuble en lieu et place de l’ancien.

De quoi s’agit-il ? Il s’agit de reconstruire un nouveau bâtiment sur le site. C’est au total plus d’une trentaine de boutiques qui ont été démolies. Le marché B présentera bientôt un visage moderne.

Le nouveau bâtiment de type R+1 va modifier la physionomie de cet endroit du marché « B » de Dschang.  De 30 boutiques, le nombre de boutiques, va doubler. Si les boutiques du rez-de-chaussée sont entièrement prises, il existe encore quelques stands au niveau de l’étage.

Pour engager les travaux, la mairie de Dschang a dû s’asseoir autour d’une table avec les commerçants occupants pour une entente. Chaque commerçant, d’après nos sources, aurait déboursé la somme de 1,5 million FCFA et devra intégrer sa nouvelle boutique une fois les travaux achevés.

Le marché « B » de Dschang a été construit au lendemain de l’indépendance du Cameroun, sur un terrain en partie marécageux. Il abrite le commerce de vivres frais, la boucherie, les épiceries de toutes sortes, ainsi que de nombreux ateliers d’artisanat.

En lançant les travaux d’assainissement de ce marché, la municipalité affiche l’ambition de le moderniser. Après ce bâtiment dont la durée de travaux est de 9 mois, ce sera autour du bâtiment d’en face de recevoir sa cure de jouvence.

Cette option de reconstruire le marché avec le concours des commerçants, si elle n’est pas freinée ou abandonnée- nous sommes en année électorale, est susceptible de rendre méconnaissable le marché « B » de Dschang, de faciliter la fluidité des personnes,  d’améliorer les conditions de ventes des commerçants, et d’accroitre les recettes municipales.

Augustin Roger MOMOKANA