Cameroun/ Liste : Des milliers d’associations sont tombées dans le piège de la MIDA.

Publié le 26 Avr 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Le gouvernement met fin aux activités  de la Mission d’intégration et de développement de l’Afrique (MIDA). Une organisation qui n’a épargné ni les individus ni les associations.

La poule aux œufs d’or a finalement été éventrée. La Mission d’intégration et de développement de l’Afrique (MIDA) est simplement un réseau d’arnaque et d’escroquerie savamment monté par un groupuscule.

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a annoncé vendredi 21 avril 2018, par communiqué de presse, la décision de mettre un terme aux activités de l’organisation dénommée «Mission d’intégration et de développement de l’Afrique », en abrégé « MIDA ».

Selon le gouvernement camerounais, cette organisation « présentée par des promoteurs maffieux sous plusieurs appellations usurpées, entre autres, La Commanderie d’Afrique de l’Ordre Militaire et Hospitalier de Saint Jean, Missions d’Intégration et de Développement pour l’Afrique-Ordre Apostolique de Saint-Jean, n’a aucune existence légale sur le territoire national ».

Cette entreprise dont la politique consiste à récolter auprès de tout nouvel adhérent la somme de 12 500 FCFA, et de lui rétrocéder en l’espace de moins d’un mois 70 000 FCFA a permis, selon le Porte-parole du gouvernement, « de rassembler pour leurs propres comptes, d’importantes ressources financières estimées à ce jour à plusieurs milliards de francs CFA ».

Issa Tchiroma Bakary a précisé que les responsables de cette organisation et leurs complices « ont été identifiés et interpellés et répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes ».

Par ailleurs, le Porte-parole du gouvernement a indiqué que le président de la République, S.E. Paul BIYA « a instruit le gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires à l’effet de procéder au remboursement intégral des sommes extorquées aux victimes de cette vaste et abominable escroquerie ».

Entre temps, les 11 835 personnes inscrites pour la 7è vague de la formation sont en colère et menacent de tout casser, si leur argent et le gain profit ne sont pas payés. Ces jeunes camerounais étaient censés suivre des formations, des recrutements et recevoir des financements pour leurs projets, rapporte 237online.com .

Noms-des-11-835-souscripteurs-victimes-de-MIDA

Augustin Roger MOMOKANA