« Médias et politique au Cameroun » : le dernier ouvrage d’Alexandre T. Djimeli dédicacé.

Publié le 18 Mai 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

L’Alliance franco-camerounaise de Dschang a abrité jeudi 17 mai 2018 la cérémonie de dédicace de « Médias et politique au Cameroun»,  a pour sous-titre Les dynamiques de (de)construction démocratique est un ouvrage commis par Dr Alexandre T. Djimeli avec une préface du professeur Léopold Donfack Sokeng.

Le dernier ouvrage d’Alexandre T. Djimeli, « Médias et politique au Cameroun » a été présenté au public de la ville de Dschang jeudi  après-midi, à l’occasion d’une cérémonie de dédicace en présence de l’éditeur Ifrikiya.

Trois temps forts ont meublé la rencontre : la présentation de l’ouvrage et de l’auteur respectivement par les professeurs Joseph Keutcheu, Jean-Jacques Rousseau Tandia, et Nazaire Mvogo le représentant  de l’éditeur ; les échanges suivis de la dédicace proprement dite.

Le panel lors de la dédicace de LES MEDIAS ET POLITIQUE

L’ouvrage de 159 pages, en cinq chapitres, traites des rapports entre les médias et la politique. Il s’agit, dit l’auteur qui est par ailleurs enseignant de sociologie politique à l’Université de Dschang, de rapports conflictuels. Le rapport entre les médias et la politique remonte au XIXe  siècle.

En effet, les médias sont omniprésents dans la vie politique en ce sens qu’ils suivent, font et défont les hommes politiques au nom de l’information ; tout comme les hommes politiques, de plus en plus sont présents dans les entreprises de presse.

L’intérêt  qui commande la création d’un média s’impose comme le baromètre de la relation entre le média et le politique. Ainsi, l’intérêt  peut être politique, économique, et social.

Le livre de Dr Alexandre T. Djimeli est un ouvrage de formation pour les politiques et les journalistes, un livre pour tous ceux qui se penchent sur le débat politique à l’ère du tout média. Les médias occupent une position stratégique dans la vie politique du Cameroun, même si leur rôle n’est pas toujours précis.

Augustin Roger MOMOKANA