Nos ancêtres étaient des génies : Les secrets de la ”forêt sacrée”

Publié le 08 Juin 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Quand les occidentaux parlent de l’Afrique en leur langue et selon leur vision du monde, ils ne peuvent que se tromper car le ”cadre intellectuel”, le ”modèle de pensée” et la ”méthode scientifique” africains sont non seulement uniques, mais aussi et surtout très complexes.

J’ai à maintes reprises soutenu l’évidence qu’en Afrique la science, la philosophie et la spiritualité forment un seul corps. Nous allons aujourd’hui parler de la forêt sacrée et de ses secrets.

Tous petits, nous savions que la forêt sacrée était un lieu du pays où personne n’avait le courage d’y pénétrer encore moins d’en arpenter les alentours. Elle était très sombre du fait de sa densité.

Il se racontait d’horribles histoires la concernant mais toutes instructives pour qui sait décrypter le message qu’elles véhiculent. Nous apprîmes que les esprits de nos ancêtres y résidaient, de grands et féroces animaux y déambulaient paisiblement et s’attaquaient à quiconque braverait les interdits y relatifs. Lorsqu’un enfant du village était malade, ses parents étaient alors autorisés à pénétrer dans la forêt sacrée à la recherche des herbes médicinales aptes à guérir le malade.

Dans cette forêt peut couler également une source d’eau d’une rare pureté. On peut y trouver également un rocher et un arbre sacrés.

Mais qu’est véritablement la forêt sacrée ?

Si nous étions dans une perspective occidentale, la forêt sacrée peut être vue d’abord comme un ” jardin botanique” avant d’être un pôle de transcendance, un lieu de mémoire et un espace de canalisation d’énergie protectrice de la contrée ou du pays.

Lors des migrations, nos ancêtres conscients qu’ils perdaient les semences d’importantes plantes médicinales, décidèrent de créer des espaces de conservation dans lesquels on pouvait s’y rendre à tout instant dès qu’un besoin thérapeutique se présentait. C’est la raison pour laquelle nos parents s’y rendaient toujours pour y dénicher les plantes curatives des maux dont nous souffrions. Au fil du temps, ils comprirent qu’il fallait absolument renforcer la protection de ces forêts et c’est pourquoi des animaux totémiques y fuirent introduits pour en assurer une protection efficace.

Les mythes et histoires construits autour de la forêt sacrée avaient donc pour but d’éloigner au maximum les enfants de ce lieu, de leur en inspirer un respect sans bornes et la conscience de la nécessité de conserver ce patrimoine pour leur bien-être physique et spirituel. Son caractère sacré tire ainsi sa force des pouvoirs et des vertus qu’on lui attribue. Lesquels ont fait la preuve de leur efficacité des siècles durant pour ne pas dire des millénaires.

Il apparaît ainsi que nos ancêtres étaient véritablement des génies ! Jardin botanique, science, histoire, philosophie, pôle de transcendance et spiritualité, tous ces domaines du savoir humain étaient condensés en un seul lieu : la forêt sacrée. Nos ancêtres avaient ainsi trouvé le meilleur moyen de conserver la nature sans dommages, surtout des espèces de plantes très rares pouvant servir à sauver l’humanité. Aujourd’hui, les lions du Nord veulent nous donner des leçons sur la protection de la nature ? Non, nous avions le meilleur modèle de protection : la forêt sacrée.

Ne détruisons plus nos forêts sacrées car elles sont des lieux hautement spirituels et regorgent de plantes très rares mais indispensable à la médecine naturelle.

NZODJOU FOTSING