Droit d’auteur: la Crtv a-t-elle déjà enterré Modjo Isidore?

Publié le 11 Juin 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Dschang, 11 juin (Sinotables.com) –Modjo Isidore est un auteur compositeur camerounais. Beaucoup personnes ne le connaissent pas physiquement, pourtant tous les jours, au Cameroun ou aux quatre coins du globe, quand ils écoutent la Crtv radio, les génériques et les habillages font partie de ses œuvres.

L’auteur des génériques et des habillages de la Crtv court depuis plus de 20 ans après son salaire (droit d’auteur). La Crtv refusant toujours de lui payer le droit d’auteur qui découle de l’exploitation de ses œuvres.

Lasse d’attendre, l’indigné fils du pays a décidé de camper, il y a quelques jours, à l’entrée du Ministère de la communication (MINCOM), la tutelle de la Crtv.

Les forces du maintien de l’ordre l’y ont interpellé et  conduit au Groupement de la gendarmerie du Lac à Yaoundé. C’est ainsi que l’infortuné s’est vu coller comme motif : « pratique de sorcellerie et d’outrage aux mœurs».

Après l’avoir donc auditionné, l’enquêteur a cru bon de signifier à Modjo Isidore qu’il est interpellé pour « pratique de sorcellerie et d’outrage aux mœurs». Et oui  pratique de la sorcellerie à l’entrée du ministère de la Communication.

Trainer un cercueil devant un édifice public est une affaire compliquée. Surtout dans un pays où payer le salaire au travailleur n’est pas une obligation normale pour le patron.

Modjo Isidore, s’est armé de son cercueil parce que son combat n’avait que trop duré. Et pour cela, il a souhaité passer un message à ceux-là qui lui privent de ses droits : « payez moi ou tuez-moi ! »

Trainer avec soi un cercueil signifie que la mort peut surgir d’ici, au bon vouloir du locataire de MINCOM  qui n’est pas étranger au dossier.

Selon l’artiste, la Crtv s’obstine à se plier à une injonction du premier Ministre de payer les droits de l’artiste. Elle refuse de payer sa note, alors qu’elle se lèche les papilles.

Augustin Roger MOMOKANA