Cameroun/ Forme de l’Etat : le Cameroun comptait 6 inspections fédérales en 1960.

Publié le 26 Juin 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Dschang, 26 juin (Sinotables.com) – Selon J. Champaud, auteur d’une excellente thèse  de doctorat d’Etat  sous le thème « Les Villes et villages du Cameroun de l’Ouest», le Cameroun a connu une « régionalisation administrative » poussée  au lendemain de l’indépendance du pays francophone. A travers la création d’Inspecteur générales.

« Une loi de novembre 1960 étendit le système à l’ouest du pays (où s’avérait nécessaire une coordination plus étroite entre les forces de l’ordre et les autres éléments de l’administration), écrit J. Champaud.

Un peu plus tard, ces structures furent transformées et étendues à tout le pays, sous le nom d’Inspections Fédérales d’Administration (I.F.A.). Il y en avait cinq pour le Cameroun Oriental, basées à :

  • Garoua pour le Nord,
  • Dschang, puis Bafoussam pour l’Ouest,
  • Douala pour le Littoral,
  • Yaoundé pour le Centre-Sud,
  • Batouri, puis Bertoua pour l’Est.

Une seule Inspection Fédérale couvrait l’ensemble du Cameroun Occidental, actuelles régions anglophones, et avait son siège à Buea.

La nouvelle constitution de 1972 mit un terme  à la république fédérale  qu’elle remplaça par une République Unie caractérisée par un seul gouvernement, une seule assemblée, et donc une seule capitale : Yaoundé.

C’est ainsi que Buea devint un modeste chef-lieu de la province du South West, tandis qu’une nouvelle province (la 7e) est créée sous le nom de North West et avec pour chef-lieu à Bamenda.

Avec J. CHAMPAUD (« VILLES et CAMPAGNES DU CAMEROUN DE L’OUEST »)