Hector Flandrin: 16ème lettre au président.

Publié le 29 Juin 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

De quel « père Président » parle-t-il ? Le jeune humoriste camerounais est réputé s’adresser à son « père Président ».  La 16e lettre  dont les tournures idiomatiques et le vocabulaire  désossé, infantilisé et corrompu à souhait s’inscrit dans un registre littéraire assez originale.

Hector Frandrin est un humoriste barbare, mais inégalable dans son style qui fait déjà des émules. Il a des beaux jours devant, et on brûle de le voir sur une scène, rendant sa « Lettre à mon père Président ».

CHAIR papa, tu as encore la chair, tu as les os, tu es fort. Je t’écris cette lettre pour te rappeler que tu es le président du monde. Tu as déjà vu tous les présidents des autres pays. Ils sont passés, ils sont partis, toi tu es resté. Eux sont là, eux gaspillent leurs présidents : chaque mandat, eux changent, eux changent. Alors que toi, à tous tes ment-d’ART tu restes avec art et tu économises nos bons présidents pour venir après. Papa, je te dis que tu es le président du monde international. Tu te simplifies trop dans le VERT Rouge Jaune. Dans les lignes qui suivent, si non comment tu vas ? Et la famille ? Je te crie cette lettre pour te demander les tares de ta sans thé, quant à moi, je me soulève bien.

Papa, je voulais te dire que tu dis aux africains de ne plus jouer la coupe du monde… que eux restent chez eux. Dis leur Que eux calent chez eux comme nos dossiers de recrutement calent dans les bureaux de les gens. Papa, la coupe du monde ce n’est pas noutré choseuh.

Les gens organiseuh les éliminatoires de la coupe du monde et ils nous mettent dedans alors que eux nous zont déjà éliminé pendant les préliminaires du Coup du monde. On poursuit les oui-tièmes de finales alors que eux nous zont déjà calé dans les non-thèmes de finales… On organise les éliminatoires, on met les équipes les plus forteuh dans les mêmes poules, pour que les plus fort s’éliminent entre eux, et les coqs les piquent.

En plus, papa, chaque jour vous voyez comme on chasse les noirs en Europe. Si on organise la coupe du monde et les africains arrivent en demi-finale, il nyaura pas assez d’africains au stade pour regarder le match : donc il n y aura pas les gens pour payer les tickets et entrer au stadeuh. Il faut les blancs qui sont beaucoup pour voir le match et payer les tickets. Nous on peut faire comment ? On a l’argent pour partir voir le match en Europe ? Moi-même, si tu viens me chercher dans l’avion pour que je parts supporter les africains en Ruissie, avant la deuxième mis-temps, je vais sortir comme si je parts pisser, après je fuiiiiiiiis moi dans un quartier d’Europe. Je me filme partoooooooooouuuuut­, comme ça si on m’attrape pour me rapatrier, quand je rentre ici, je publie les photos là petit-petit, petit-petit, petit-petit-petit, jusqu’au jour de ma mort.

Papa pardon, dis aux zautré présidents que vous ne partez plus à la coupe du mondeuh. FiFA veut dire que Football Is not For African. On vous piège, vous courrez aussi que vous partez où ? Regarde les stadeuh dousque ils vous font jouer. Vous jouez sur les herbeuh. Esseu ici igna les zerbes sur vos stadeuh ? Nessa igna les cailloux partout ? Appelez-les eux viennent aussi jouer sur les cailloux-ci on voit. L’autre marque le but jusqu’à il glisse aussi aveuk les genoux : dis qu’il vient faire ça ici au stade qui est derrière le cimetière là on voit…

Papa, appelle les autré présidents, tu organises la rugnon, et tu dis que : « je vous remercie de m’avoir donné la parole ». Après tu arrêtes la main des autres et ensemble, vous disez non. On organise pour nous, on filme bien, on montre aux gens du monde, avec les bonnes images. Quand on veut renvoyer le studio à Mballa II, on met la publicité de condom pour éviter les grossesses précoces.

Dans la tante d’une suite favorable, prends mon respect profond commeuh le mamiwater. Entre parenthèses, papa pardon n’oublie pas la prime des étudiants, c’est 50.000. Le match c’est quoi ?

© Hector Flandrin, le benjamin