Coupe du Monde FIFA Russie 2018 : la France victorieuse sur tous les fronts.

Publié le 17 Juil 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Dschang, 16 juillet (Sinotables.com) – Certains étaient surpris des retombées de la Coupe du Monde. Une compétition de cette envergure se joue sur tous les plans, à tous les niveaux.

Dans les stades comme dans les gradins, la France a remporté son deuxième trophée de la coupe du monde de football, dimanche 15 juillet, face à une équipe croate volontaire, motivée et soudée à bloc.

Avant que les bleus ne viennent à bout du damier rouge et blanc, Emmanuel Macron avait déjà  mis KO la sémillante Kolinda Grabar- Kitarovic, à la grande désolation de Brigitte, la mémé nationale.

Emmanuel Macron a su saisir, à temps, la perche que lui a tendue son homologue croate,  Kolinda Grabar- Kitarovic visiblement très sentimentale et conviviale. Il n’y a pas que les va-nu-pieds qui viennent au rendez-vous du Mondial sans nourrir l’espoir  de rencontrer l’âme sœur.

Kolinda Grabar-Kitarovic est venue en Russie en classe économique et porteuse de nouvelles valeurs : la simplicité, l’amour de la patrie, la modestie, l’humilité et bien sûr cette générosité à tout bout de champ ; qu’elle a distillées telle une brasserie.

Aucun supporter, aucun fan de football, aucun citoyen de ce monde, pendant que notre belle présidente vivait encore la compétition depuis les gradins, ne peut nier avoir été profondément touché par cette modestie pédagogique croate.

Aucun acteur sur les 22 de la finale France-Croatie ne peut nier d’avoir ressenti, alors qu’il se laissait fondre dans les bras de la bonne présidente, le sens de la maternité et du véritable amour et de la nouvelle humanité tant rêvée.

Des câlins et câlins à Emmanuel Macron, le monde entier a vus et adorés  tout au long de la partie. On n’avait pas connu ce gendre de coup de foudre de personnalités d’un tel rang. Vive la 2018 FIFA World Cup Russia.

Ce qui est attendu dans les prochains jours, c’est une visite d’État. Mais qui prendra l’initiative, la Croatie ou la France ? Il va falloir évacuer, à tout prix et avant tout, cet incendie du 15 juillet.

Naturellement, Kolinda Grabar-Kitarovic devrait anticiper, inviter Macron à Zagreb, pour lui enseigner que ce qu’il croit être une aventure amoureuse n’était qu’une stratégie pour attirer des partenaires français, comme de nombreux touristes vers son pays. Qui parmi nous ne souhaiterait –il pas aller découvrir la réalité de ce « petit pays de 4 millions d’habitants ! »

Si Macron venait à accueillir Kolinda Grabar-Kitarovic à Paris, ce serait peut-être non pas pour  « un rendez-vous galant », mais pour lui proposer ses avions,  et négocier la concession de quelques puits du pétrole croate.

Vladimir Poutine l’a compris ; il a su se tenir pendant les amourettes. Entre la cravate Croate et le savon de Marseille quelqu’un va fondre définitivement dans l’autre. Vive le Mondial russe !

Après tout, toutes ces scènes n’étaient qu’un théâtre, puisque le Coupe du Monde en elle-même n’est qu’un jeu.

Augustin Roger MOMOKANA