Assainissement de Dschang: Pierre-Henri Dodane encourage la collaboration entre la Commune et l’Université de Dschang.

Publié le 18 Juil 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Dschang, 18 juillet (Sinotables.com) – L’Expert-conseil mis à la disposition de la Commune de Dschang par l’AIMF (Association internationale des maires francophones) en vue de l’accompagnement de Dschang dans la mise en place du système pilote de gestion des boues de vidange séjourne à Dschang, pour 72 heures.

« J’ai été recruté par l’AIMF pour apporter une assistance en maitrise d’ouvrage à la commune de Dschang dans sa démarche de stratégie d’assainissement. Ma mission, très concrètement aujourd’hui, c’est d’évaluer quels sont les réels besoins physiques au niveau sanitaire de Dschang et de voir comment on peut résoudre cela. Je vais les conseiller sur la démarche et le chemin pour aboutir à quelque chose de meilleur pour la population.»

Pierre-Henri Dodane est le président de  SIA  Ingénierie-conseil « Solutions intégrées d’assainissement», un cabinet français retenu par l’AIMF (Association internationale des maires francophones) pour accompagner les 08 municipalités choisies parmi 300 collectivités territoriales du réseau francophone dans la cadre du PROJET ISSV (Initiative pour la santé et la salubrité en ville pour un assainissement efficace et durable en ville).

Mardi, l’ingénieur conseil a assisté à une réunion de présentation du projet présidée par le Premier Adjoint au Maire de Dschang, Prof. Emile Temgoua ; en présente du Comité de suivi du PROJET ISSV que conduit Barthélémy Ndongson le directeur de l’AMGED (Agence municipale de gestion des déchets) , du Prof. Fonkou, et de quatre  stagiaires dont le français Louis Soubigou qui travaillent sur la gestion des boues de vidange de Dschang.

Au cours de cette assise, il a été beaucoup plus question de clarifier les attentes de Dschang et de l’AIMF et d’écouter les approches de proposés par les stagiaires dont les sujets de stage portent sur «Elaboration d’une stratégie de gestion des boues de vidange pour la commune de Dschang et l’intercommunalité de la Menoua » (Louis Soubigou, Université de Pau, France), « Etat de lieux de la gestion des  boues de vidange dans la ville de Dschang » (Mateme Dang Ines, Université de Dschang),  « Conception et dimensionnement d’une station de traitement des boues de vidanges dans la ville de Dschang » (Nkeufack Herman Patrick, Université de Dschang), et «Conception et dimensionnement d’un canal en vue de lutter contre les inondations dans la commune de Dschang station d’épuration dans la ville de Dschang » (Nguetsa Nguimkeng Franklin, Université de Dschang).

Les fruits de ces travaux de recherche mis bout à bout offre un panorama sommaire du projet ISSV dans la commune de Dschang. Ils devront être approfondis pour permettre l’obtention d’un diagnostic définitif outil de l’élaboration de la stratégie, du plan d’action et de monitoring.

« Les données physiques du terrain : le nombre de latrines, les fréquences de vidange, les données économiques sur les ménages, sur les vidangeurs,  et également les données organisationnelles sur l’organisation municipale;  et plus largement sur l’organisation du secteur à Dschang : les vidangeurs, les universitaires. A partir ce tout cela voir quelles sont leurs forces et faiblesses et comment on peut réussir à améliorer tout cela pour les habitants » sont, selon  Pierre-Henri Dodane, les réponses auxquelles doivent répondre les enquêtes.

De l’avis des parties prenantes, Dschang a de fortes chances d’être pionnier dans la mise en place  du PROJET ISSV. A cause de la proximité de l’université qui, heureusement, dispose  des compétences dans le domaine de l’assainissement urbain, à travers son Master Assainissement Urbain.

Pierre-Henri Dodane se réjouit de cette opportunité et invite les deux institutions à mettre ensemble pour le développement de la commune car, dit-il, autant la Commune de Dschang a besoin de l’expertise de l’université pour  les études qui lui permette de définir sa politique d’assainissement , autant l’Université de Dschang a besoin d’un environnement sain et favorable à l’épanouissement de ses étudiants. Pour que les choses se passent bien, il faut que la discussion se base sur « l’intérêt de chacune des parties à travailler ensemble ».

Le Projet ISSV vise à doter Dschang des services qui vont améliorer le confort et le niveau d’hygiène au sein des différents quartiers de la ville. Pour en arriver là, « il faut monter des dossiers solides pour avoir les financements. Pour monter des dossiers solides il faut montrer qu’on a bien compris quelles étaient les problématiques et que les solutions qu’on propose soient efficaces, pertinentes » et pérennes.

Augustin Roger MOMOKANA