Présidentielle 2018 – Les 50 Engagements du candidat Akere Muna.

Publié le 25 Août 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Me Akere Muna, candidat à la présidentielle du 07 octobre 2018 a rendu public la Cameroun qu’il bâtirait s’il était élu au soir du 07 octobre.  Nous vous invitons à découvrir les 50 engagements d’Akere Muna.

DÉMOCRATIE, GOUVERNANCE POLITIQUE ET JUSTICE

Contrôle de pouvoirs et contrepouvoirs

  1. Mandat présidentiel limité à 2 mandats de 5 ans chacun.

Pouvoir présidentiel avec des contrôles et des contrepoids inscrits dans la constitution;

  1. Exécution et modification de la loi n ° 96/06 du 18 janvier 1996 portant création d’un Conseil constitutionnel qui sera véritablement indépendant et doté du pouvoir de sanctionner;
  2. Tous les membres du Parlement et du Sénat seront élus;
  3. Forme de l’État: Une fédération dont les contours et modalités seront arrêtés par les citoyens par voie référendaire. Redécoupage des régions et autonomisation des collectivités locales;
  4. Création de Conseils économique et sociaux régionaux, et d’un Conseil économique et social national ;
  5. Introduction d’un droit d’enquête et de rédaction d’une pétition nationale: ce nouveau droit permettra la saisine du Conseil économique et social local pour débattre d’un problème avant transmission éventuelle du dossier au Conseil économique et social national lequel, si la question n’est toujours pas tranchée, fera suivre au Sénat pour arbitrage final. Les projets de lois seront transmis directement aux commissions parlementaires compétentes qui auront également à connaître des procédures de mise en œuvre des lois par l’exécutif.
  6. Reconnaissance par la Constitution du statut de « l’opposition»
  7. Réforme du financement de la vie politique. Reconnaissance du principe du financement public. Création d’un régime de déclaration d’intérêts et de risque de conflit d’intérêts et divulgation des situations à risque;
  8. la protection des lanceurs d’alerte; régime des donateurs privés. Création de la Commission nationale de contrôle des dépenses de campagne, vérification des déclarations de propriété et signalement des conflits d’intérêts.

 

Liberté et justice

  1. Liberté d’expression, d’association et de la presse: L’élimination du pouvoir qu’a l’administration de sanctionner les médias et d’interdire les activités de la société civile;
  2. Dans la Nouvelle République, en remplacement du ministère de la fonction publique, nous créerons une Haute Autorité de la Fonction Publique, avec pour mission de mettre en place un système MÉRITOCRATIQUE, NON-PARTISANT, REPRÉSENTATIF ET PERFORMANT ayant à cœur de servir les citoyens.
  3. Réorganisation de l’appareil administratif: rattachement de l’administration pénitentiaire au Ministère de la Justice et rattachement de la Police Nationale au Ministère de l’Administration Territoriale qui prendra l’appellation de « Ministère de l’Intérieur » ;
  4. Mise en place d’un système de justice accessible à tous et respectant les deux traditions juridiques du Cameroun;
  5. Réforme de l’état civil et abolition des dispositions législatives contraires au principe de l’égalité civile des personnes.

 

GOUVERNANCE ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Développement économique et gestion des ressources

  1. Création d’un dispositif local de soutien aux entreprises et aux PME: formation, financement, normes, opportunités (création d’incitations à la production et à la consommation);
  2. Création d’une autorité indépendante de gestion des ressources naturelles (AGRN) comprenant trois départements: Cartographie des terres et registres cadastraux; Géologie et mines; Gestion intégrée des ressources en eau; et Foresterie et conservation de la nature. L’AGRN dirigera la gestion de toutes les ressources naturelles du Cameroun qui sont : le sol, le sous-sol, l’eau, l’air, la faune, la forêt, les ressources halieutiques et les mines. Elle est chargée de la supervision, du suivi et de la conduite des activités relatives à la promotion et à la protection des ressources naturelles dans les programmes et activités de toutes les institutions nationales.

 

Environnement des affaires, fiscalité et secteur informel

  1. Création d’une Commission nationale indépendante de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent avec protection des lanceurs d’alerte;
  2. Pour permettre une croissance économique durable, la réforme fiscale dans la Nouvelle République réduira les nombre et types de taxes;
  3. Informatisation et décentralisation de la collecte des impôts et taxes ;
  4. Rationaliser le processus et réduire les coûts de création d’une entreprise (formulaires à remplir et droits associés);
  5. Appui au secteur informel et actions en faveur de sa réintégration dans le secteur formel de l’économie nationale;

Investissement et gestion des entreprises Publiques

  1. Transparence totale des finances publiques: publication des plans et des bilans des entreprises publiques;
  2. Création d’une agence gouvernementale chargée du suivi, de l’évaluation et de l’établissement de rapports sur la performance des entreprises publiques et des investissements publics;
  3. Réviser le processus de nomination des administrateurs des sociétés publiques et des membres du Conseil d’administration

Entrepreneuriat

  1. Mise en place d’un réseau d’incubateurs et d’accélérateurs pour les entrepreneurs: accompagnement technique et financier des entreprises et entrepreneurs locaux;
  2. Soutien aux entreprises camerounaises exportatrices afin de diversifier leurs produits et services;

 

DÉVELOPPEMENT SOCIAL ET INCLUSION

 

Infrastructures, services publics destinés aux citoyens et à la communauté

  1. Garantir l’accès au logement, et en particulier, au logement social;
  2. Garantir l’accès à l’électricité, drainage et assainissement/ l’objectif étant de fournir l’eau potable à 95% de la population en zones urbaines;
  3. Garantir l’accès à l’électricité, à l’eau / assainissement et à l’autogestion dans les villages de plus de 50 habitants.
  4. Construction d’une liaison ferroviaire électrifiée entre Yaoundé et Douala
  5. Promulgation d’une nouvelle loi sur le sport récompensant les réalisations sportives, reconnaissant nos héros nationaux et offrant des facilités et des opportunités à tous les sportifs qui ont représenté le Cameroun pour mener après la retraite, une vie digne de leurs sacrifices pour leur pays.
  6. Construction d’infrastructures sportives à différents niveaux local, régional, et national.

 

Un lieu de rencontre pour les jeunes et les femmes

 

  1. Établir un principe de parité au sein du gouvernement;
  2. Promulgation des lois pour l’établissement d’un quota minimum légal pour les femmes et les jeunes dans les conseils d’administration et les positions stratégiques des entreprises publiques et des services publics;
  3. Soutenir les soins prénataux et prolongation du congé de maternité payé;
  4. Élaboration et mise en œuvre d’un plan national pour l’entrepreneuriat féminin et pour la jeunesse;
  5. Mise en œuvre d’un programme de mentorat pour les jeunes dans l’administration publique (formation de la prochaine génération);

Santé pour tous

  1. L’intégration de la santé et des soins sociaux et sa dévolution aux structures locales de santé et de soins sociaux. Établissement d’un centre de soins primaires à distance de marche de chaque communauté, soins secondaires dans chaque département, soins tertiaires dans chaque division; et les spécialistes régionaux et les centres de soins de référence.
  2. Mise en place de l’assurance maladie universelle
  3. Décentralisation de l’investissement et de la responsabilité pour l’infrastructure, la formation et l’équipement médical à tous les niveaux de soins de santé;
  4. Mise en place d’un réseau d’établissements de santé et de soins sociaux d’urgence; et premiers répondants;

Éducation pour tous

  1. La Nouvelle République met l’accent sur le développement afin que celui-ci soit conduit par le leadership local et pour les besoins locaux. Les dirigeants locaux rendront compte directement aux citoyens locaux, en leur donnant les moyens de suivre l’utilisation du budget localement. Par exemple, la Nouvelle République créera des autorités de tutelle locales pour les services d’éducation et de santé qui auront l’autonomie nécessaire pour administrer l’éducation et la santé au niveau local.
  2. Infrastructures: Assurer l’accès pour tous à l’éducation de la Nouvelle République nécessitera de faire en sorte que;
  3. Des classes de l’école maternelle soient disponibles à distance de marche de chaque communauté ou groupe de travail afin que les familles puissent accompagner leurs enfants à l’école, et les récupérer après le travail, renforçant ainsi la

vie de famille, qui constitue le noyau de notre société;

  1. Que des salles de classe du cycle primaire soient disponibles à moins d’un kilomètre de chaque communauté;
  2. Qu’une école secondaire, commerciale et technique soit implantée dans chaque arrondissement;
  3. Que des Établissements secondaires techniques, commerciaux et d’enseignement général soient implantés dans chaque chef-lieu de département; et
  4. Qu’au moins une Université comportant toutes les filières et offrant des cours de premier cycle et de troisième cycle, y compris l’enseignement professionnel : médecine, droit, comptabilité et ingénierie soit créé dans chaque région
  5. Nous moderniserons notre système éducatif et restaurerons la réputation et les meilleures conditions de travail dont le système éducatif camerounais a longtemps bénéficié.
  6. Nous orienterons l’éducation et la formation vers les besoins du marché (camerounais et international) et réintroduirons des bourses d’excellence et d’innovation.
  7. Enseignants: Nos enseignants sont gravement sous-évalués malgré le fait qu’ils constituent la pierre angulaire de notre système éducatif. Je me souviens à titre personnel de tous mes enseignants, de la maternelle à l’université. Mon père lui-même vous le savez, fut un enseignant. Ce n’est pas suffisant de vous dire simplement merci! La Nouvelle République récompensera vos énormes sacrifices et améliorera vos conditions de travail, votre habitat ainsi que votre rémunération.

Nous rétablirons la réputation de la profession enseignante au Cameroun, pour le plus grand bénéfice de nos entreprises et de nos services publics.

LE CAMEROUN DANS LE MONDE

  1. Nous veillerons désormais à l’accomplissement de toutes les obligations régionales et internationales de notre pays, y compris la ratification de toutes les lois et traités nécessaires.
  2. Le Cameroun est dans la position envieuse de l’interface entre les pays de la CEDEAO et de la CEMAC. La Nouvelle République mènera des consultations pour que le Cameroun rejoigne la CEDEAO
  3. Nous construirons les infrastructures nécessaires et passeront les accords idoines pour favoriser le commerce et l’intégration au niveau régional et continental.

 

L’intégration de la diaspora camerounaise en tant que citoyens expatriés

  1. Mise en œuvre de la double citoyenneté
  2. Création de sièges à l’Assemblée nationale des représentants des Camerounais de l’étranger (3 députés).
  3. Mise en place d’un service de soutien aux investissements de la diaspora au Cameroun;
  4. Déploiement rapide de l’expertise des camerounais de la diaspora pour assurer le développement du pays.

Contrôle de pouvoirs et contre-pouvoirs