Présidentielle du 7 octobre : Christian Fouelefack expose le projet de société du MRC à Dschang Press Club.

Publié le 01 Oct 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

 

Le MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) dont le candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre est Maurice Kamto aspire au changement dans la paix.

« Partout où nous allons, ce que nous disons c’est ce que nous allons faire. »

Pour éplucher le programme politique, économique, sociale, et diplomatique du candidat Maurice Kamto, Christian Fouelefack était l’invité de « Dschang Press Coffee » samedi 29 septembre, à Téclaire Hôtel Palace.

Face à Dschang Press Club, le Secrétaire de la Fédération Départementale du MRC a expliqué les motivations de son président  pour la conquête du Palais présidentiel d’Etoudi, sa vision du Cameroun qu’il entend bâtir s’il est élu au sortir du scrutin du 7 octobre.

Sur le programme de Maurice Kamto se décline sous  cinq principaux chantiers : la résolution de la crise anglophone liée à la forme de l’Etat  par le changement de la forme actuelle de l’Etat par la régionalisation, la modernisation de l’éducation, la modernisation du système productif et économique, la modernisation de la politique étrangère par l’adoption de la double nationalité.

« Changeons d’avenir dans la paix »

Le MRC est certain de remporter l’élection présidentielle. Mais s’il lui arrivait de la perdre en toute transparence, elle se pliera aux résultats. Le déploiement sur le terrain consiste à convaincre l’électorat de lui accorder sa confiance, mais aussi à prendre conscience de la nécessité d’accomplir son devoir citoyen.

Christian Fouelefack a déploré le vandalisme sur les affiches du MRC. Cet acte ignoble est le fait d’un homme politique du département de la Menoua. Cet acteur préalablement candidat  à l’élection présidentielle  s’est finalement fait admettre dans le  G20 qui soutient le  candidat Paul Biya, après que sa candidature n’a pas été validée par Elecam.

« Maurice Kamto fait partie de ceux qui pensent qu’à un niveau le silence devient synonyme de complice.» 

En 1992, Maurice Kamto a militié pour la coalition de l’opposition. Ce regroupement des forces pour le changement a remporté le scrutin qui malheureusement a été détourné au profit du candidat au pouvoir, Paul Biya.

Du parcours politique de Maurice Kamto l’on apprend qu’il a démissionné du gouvernement en 2011. Puis en 2012, il a créé le MRC. Et depuis 2012 il est sur le terrain. Il est l’un des rares candidats à avoir parcouru de fond en comble les dix régions du Cameroun. Parce qu’il propose un projet de société nouveau.

Sur le registre électoral, l’âge sera ramené de 20 à 18 ans. Il n’est pas concevable que la majorité pénale soit fixée à 18 ans, alors que l’âge électoral est à 20 ans.  Et de la nationalité, le candidat Maurice Kamto est favorable à la double nationalité.

Augustin Roger MOMOKANA