Bamboutos : Les populations de Galim attendent la compensation liée au vote en faveur de la victoire Paul Biya.

Publié le 29 Nov 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Département des Bamboutos. Arrondissement de Galim. Groupement Bagam. Les agriculteurs des produits vivriers et maraichers de la localité de Bepeh déclarent avoir mobilisé les électeurs, même dans le camp de l’opposition, pour le vote en faveur du candidat Biya au scrutin présidentiel du 7 octobre dernier, et implorent des pouvoirs publics le retour d’ascenseur.
Ils espèrent ainsi obtenir, comme compensation, la reconstruction du pont qui relie leur cité aux autres agglomérations du groupement.
L’ouvrage de franchissement effondré il y a belle lurette constituait, en son temps, une passerelle déterminante d’accès à la route agricole de desserte débouchant sur la route de désenclavement du bassin agricole de l’Ouest aujourd’hui en construction. Cela facilitait l’évacuation des produits vivriers et maraichers locaux vers les marchés voisins et ceux des grandes métropoles du pays que sont Yaoundé et Douala.
« Le manque à gagner pendant le temps de la catastrophe est énorme et plombe les autres activités dans toute la zone. En même temps, il augmente le renchérissement des prix des denrées agricoles dans les marchés locaux de l’arrondissement, » laissent entendre, offusqués, des agriculteurs.
Selon le chef supérieur du groupement Bagam, Sa majesté Zossie Simo Tenkeu Jean Marie, la reconstruction de ce pont qui relie « la localité de Bepeh aux autres à travers celle de Bevé, » toutes à fortes concentrations démographiques, est vivement souhaitée. « Il faut relever que certains habitants de l’agglomération de Bamessingué dans l’arrondissement de Mbouda, notamment ceux de Bafemgha, voisine de Bepeh, exploitent aussi ce pont pour l’évacuation de leurs produits agricoles, » dit-t-il. Et de préciser : « Il avait été construit en son temps par une élue du peuple sans les règles de l’art. »
Le maire de la commune de Galim, Tshoungang Elie Saker met le bémol, qui annonce que la reconstruction de l’ouvrage de franchissement s’inscrit dans les rangs des projets prioritaires ( infrastructures routières et scolaires) à réaliser dans le cadre du budget communal de l’exercice 2019. « Une intervention, somme toute sérieuse, pour désenclaver la localité de Bagam contribuera à coup sûr à consolider les acquis en cette période de veille électorale où les élections législatives et communales sont de plus en plus dans l’air du temps», dit-il.
Pour sa part, et par rapport au rétablissement de ce pont, le délégué départemental des Travaux publics des Bamboutos, François Zebaze se veut rassurant : « les études ont été faites il ya 6 mois et la contractualisation pour la reconstruction est en cours. Le montant du financement est de l’ordre de 75 millions de FCFA. »
Rappelons que le budget de la commune de Galim pour l’exercice 2019, voté le 15 novembre dernier, se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 902 742 457 FCFA. « Ce budget a connu une augmentation de l’ordre de 202 742 457 FCFA par rapport à celui de l’exercice précédent. Un accroissement qui est dû à l’intégration dans le budget initial de la somme de 225 347 700 FCFA représentant le montant des projets à réaliser dans le cadre des compétences transférées à la commune par l’Etat au titre de l’exercice 2019,
Filbert AZAP NDONGO