Commune de Dschang : l’agence de l’eau et de l’énergie en baisse de régime malgré ses nombreux atouts.

Publié le 03 Déc 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« L’AMEE tient debout, mais elle boitille ». Voilà une déclaration du directeur de l’AMEE (Agence municipale de l’Eau et de l’Énergie) à l’ouverture du 7e conseil d’administration dudit organisme.
Guy Modeste Mekui n’est pas cependant déboussolé, lui qui conscient des entravent au bon fonctionnement de l’AMEE, propose au conseil d’administration des voies de sortie de crise dont la plus importante est la relecture et amendement des statuts.
La réécriture des statuts de l’AMEE s’impose, car ils doivent s’arrimer à la loi N° 2017/010 du 12 juillet 2017 sur le Statut général des établissements publics.
En fait l’agence municipale de l’eau et de l’énergie fait face à quelques difficultés dont la baisse des recettes propres due au non respect par la mairie de Dschang du principe de l’autonomie financière, le personnel insuffisant, l’application réduite de la logique de performance, le personnel démotivé.
En matière budgétaire, l’AMEE a revu son budget 2019 à la baisse. Ainsi son budget passe de 65 millions FCFA (2018) à 50 millions FCFA, soit une baisse de 15 millions. Un budget sous le prisme de la « prudence et de la prudence », pour corroborer une expression du Chef d’Agence FEICOM Ouest présent au conseil.
Conscient des efforts de la direction de l’AMEE, le conseil d’administration a entériné les propositions de la direction visant à rendre autonome l’agence.
« Le budget est réaliste. Nous n’avons pas fait des prévisions dans le vide. L’avenir c’est la consolidation des acquis, j’entends par consolider les acquis entretenir tous les ouvrages qui fonctionnent de telle manière qu’il n’y ait pas d’interruption dans la desserte, nous allons continuer à élaborer des projets pour rechercher de nouveaux partenaires», Guy Modeste Mekui.
L’AMEE œuvre sur quatre principaux secteurs: l’eau où il est question de la construction, de l’entretien des points d’eau, des études, de la recherche des financements ; l’énergie quant à elle vise la construction des réseaux d’électrification, le raccordement des ménages au réseau, le suivi et l’entretien des réseaux ; l’assainissement de base avec les toilettes publiques ; l’animation et la communication est le pôle qui permet à l’agence d’aller au contact avec ses différents partenaires à travers des réunions, des sessions de formations des comités, des artisans réparateurs, des campagnes de sensibilisation, etc.
Pour l’année 2018, l’AMEE a accueilli 29étudiants en stage, et signé un protocole d’accord avec l’UCAC-ICAM. Elle a reçu, il y a quelques années, le Prix des Meilleurs Pratiques communales décerné par le FEICOM.
« L’AMEE présente un bilan largement positif et appelle que son expérience soit dupliquée chez d’autres communes du Cameroun. Nous avons demandé à l’AMEE de continuer à fournir de l’eau potable aux populations et de les sensibiliser sur l’hygiène de base», Fomegang Lekelem
Le 7e conseil d’administration était présidé par Fomegang Lekelem, 3e Adjoint au maire représentant le maire et PCA dudit conseil, en présence de Dongmo Innocent le Chef du Service du développement local de la préfecture de Dschang, de plusieurs conseillers municipaux, des représentants des partenaires de l’AMEE.
Augustin Roger MOMOKANA