Politique : Pour quoi le SDF et le MRC appellent-ils les Camerounais à descendre dans les rues ce 23 janvier?

Publié le 21 Jan 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le SDF et le MRC veulent paralyser le Cameroun dès les 23 et 26 janvier 2019.

La semaine qui commence aujourd’hui sera l’une des plus agitées au Cameroun. Deux grandes manifestations pacifiques sont annoncées : l’une par le SDF (Social Democratic Front) et l’autre par le MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun).

Les deux entités politiques ont, chacun, annoncé une manifestation en vue de dénoncer la gestion des affaires publiques au Cameroun.

Pour le SDF, Jean Michel Nintcheu, le président régional du Littoral et les siens voudraient à partir de leur sortie dans les rues de Douala appeler le Chef de l’Etat à prendre des mesures fermes et punitives contre les acteurs du gouvernement à l’origine du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun.

Par ailleurs, Maurice Kamto et le MRC voudraient, à travers des marchés pacifiques sur l’étendue du territoire national, revendiquer de manière générale, entre autres, le « Non au Hold-up électoral, Non à l’atteinte sauvage à la fortune publique, Non à ce qui se passe dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest Cameroun ».

Ces manifestations prévues respectivement le 13 et le 26 janvier 2019 sont, selon leur organisateurs, des pacifiques. La première vise à démonter à la face de la communauté internationale que le Cameroun est un Etat dirigé et qui, par conséquent, sait sanctionner ses fonctionnaires indélicats et apatrides.

Les retards accusés dans l’exécution des chantiers de la CAN 2019 sont dû au mode d’attribution des marchés. L’on a pu se rendre, alors que la CAF décidait du retrait de l’organisation à notre pays, que lesdits marchés avaient été passé de « gré à gré ». Ce qui est illégale. Il est question de « débusquer les fossoyeurs et les bandits à col blanc qui ont fait main basse sur les milliers de milliards de FCFA débloqués en toute opacité dans le cadre de tous les marchés notamment ceux de gré à gré ».

Les actions du SDF et MRC ne sont pas anodines. L’année 2019 est une année électorales. Les Camerounais seront invités, probablement en octobre, à voter soit les conseils régionaux soit les élus locaux et les députés. Ce faisant, Maurice Kamto et Jean Michel Nintcheu tentent de conquérir davantage de militants pour leur parti.

Augustin Roger MOMOKANA