RDC: Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo victime d’un malaise émotionnel lors de son discours d’investiture.

Publié le 24 Jan 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

La transition politique en RDC (République Démocratique du Congo) a été unanimement qualifiée d’historique.

Jeudi 24 janvier au palais présidentiel à Kinshasa, sous les yeux de son prédécesseur Joseph Kabila, du président kenyan Uhuru Kenyatta, des nombreux invités officiels et de ses partisans Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a prêté serment. Il devient le cinquième président de la République démocratique du Congo.

« Moi Félix Antoine Tshilombo, élu Président de la République Démocratique du Congo, je jure solennellement devant Dieu et la nation : d’observer et de défendre la Constitution et les lois de la République ; de maintenir son indépendance et l’intégrité de son territoire ; de sauvegarder l’unité nationale ; de ne me laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine ; de consacrer toutes mes forces à la promotion du bien commun et de la paix; de remplir loyalement et en fidèle serviteur du peuple les hautes fonctions qui me sont confiées », a-t-il dit dans son propos-serment.

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a ainsi succédé à Joseph Kabila qui quitte le pouvoir après dix-huit ans à la tête du pays contient. Il s’agit d’un évènement singulier pour l’Afrique centrale où l’on n’avait pas encore assisté à ce type de transition politique entre un président sortant et l’entrant.

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a d’abord prêté serment jeudi 24 janvier 2019 dans l’enceinte du palais présidentiel à Kinshasa, avant de recevoir ensuite l’étendard national des mains du président sortant, Joseph Kabila.

Le nouveau président de la RDC Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a interrompu son discours d’investiture pendant douze minutes, victime d’une crise d’«émotion». «Ça ne va pas», a-t-il déclaré, avant de suspendre la lecture son discours. M. Tshisekedi Tshilombo, 55 ans, s’est ensuite assis sur une chaise.

Elections en RDC: Félix Tshisekedi, élu président de la République.

« Comprenez mon émotion, avait dit un dirigeant de ce pays. La campagne de pauvres, la préparation, les émotions endurées ont eu raison de ma personne humaine. J’ai connu un moment de faiblesse et je m’en excuse. Maintenant que la force et l’énergie qui ont été toujours les miennes sont revenues, nous pouvons continuer », a-t-il repris pour sortir de la pause.

Félix Tshisekedi remporte la présidentielle du 30 décembre 2018 avec 38,57% des suffrages exprimés devant Martin Fayulu, 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, 23,84%.

Augustin Roger MOMOKANA