Cameroun : quand la Camtel licencie son personnel pour vol de câbles et arnaque.

Publié le 27 Jan 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« Si ce type de décision est prise à Eneo, je vous jure que même des chefs de centre vont rentrer au quartier. »

L’actualité du jour c’est la liste des 17 employés virés par la Camtel (Cameroon Telecommunications). Les motifs varient selon les fonctions assumées dans l’entreprise. Arnaque, vol de câble, malversations financières, détournement des valeurs de l’entreprise, trafic frauduleux de lignes, etc.

La Camtel s’est séparée de 17 membres de son personnel. La note signée de madame le Directeur général accuse les agents visés de divers crimes contre leur employeur.

Ce personnel en question s’est écarté des dispositions du Règlement intérieur de l’entreprise, notamment son article 18 qui fixe que le personnel est soumis à l’obligation de « Servir les intérêts de Camtel et de consacrer à son service le meilleur de lui-même » ; « avec honnêteté et intégrité ».

« Tout agent, à quelque catégorie qu’il appartienne, qui se prêtera à des actes similaires sera purement et simplement licencié sans autre forme de procès », menace madame le Directeur Général.

La décision est diversement interprétée par les internautes. Pour les uns afficher le motif de l’exclusion compromet l’avenir de ce personnel. Pour d’autres il s’agit d’un bel exemple pour redresser l’entreprise.

Dans tous les cas, il s’agit d’une très intéressante nouvelle qui va inspirer de nombreux chefs d’entreprise dont celui d’Eneo où l’ont vous fait payer deux fois la même quittance.

Augustin Roger MOMOKANA