Incendie de l’Hôpital de district de Kumba : le ministre de la santé publique répond aux internautes..

Publié le 12 Fév 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le bilan provisoire, d’après le Communiqué de presse du Ministre de la Communication Porte parole du gouvernement, fait état de 4 morts dont deux malades brûlés vifs, 7 véhicules du personnel incendiés, et la quasi totalité des bâtiments dévorée par les flammes.

Dans la nuit du 10 au 11 février 2019, des individus non identifiés ont mis le feu sur l’Hôpital de district de Kumba.

Cet acte unanimement condamné suscite quand même quelques interrogations : pour quoi incendie-t-on l’hôpital de Kumba ? Qui se cache derrière cet acte inique et inhumain ? Pour quoi les sapeurs pompiers ni les militaires n’ont daigné intervenir pour tenter de circonscrire les flammes ? Quels sont les arguments probants qui incriminent les sécessionnistes ambazoniens ?

A travers un communiqué publié sur son compte twitter par la CRTVweb, le président du comité national des droits de l’homme a exprimé sa bile et condamné l’acte qu’il qualifie de criminel. Il propose par ailleurs un certains nombre de mesures concrètes pour éviter que ce type de crime ne se reproduise demain.

Le ministre de la Santé publique quant à lui est passé à côté du sujet. Il a plutôt ignoré, au profit d’un match de football.

Dans un tweet datant du 11 février il annonce : « je serais tout à l’heure au Stade de la GP de Yaoundé, pour présider la finale du tournoi de foot organisée spontanément par les jeunes d’obili pour remercier le Chef de l’État, en rapport avec ma nomination comme Minsanté. Merci à ces valeureux cadets et bonne fête à tous ! »

Les internautes n’ont pas raté l’occasion pour fustiger l’inertie du gouvernement quant à l’ouverture d’un dialogue inclusif dans la perspective d’une résolution de la crise dite anglophone. Et tout naturellement c’est le ministre de la santé publique qui paie les frais.

Le ministre n’a pas été insensible face aux accusations de ses compatriotes. En réponse à un compatriote il a indiqué avoir pris, en liaison avec le préfet et Madame le directeur de l’Hôpital, des dispositions nécessaires.

Augustin Roger MOMOKANA

Source photo: abidjantv.net