Cameroun : Vous serez surpris de connaître le nom de la région où le taux de mariages forcés est le plus élevé.

Publié le 18 Fév 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Selon l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population), des dizaines de milliers de filles sont envoyées en mariage forcé au Cameroun chaque année. Le mariage forcé viole les droits et compromet l’avenir de la fille.

Les données sur le mariage précoce au Cameroun datent de 2014. L’enquête a été effectuée auprès des femmes de la tranche de 15-19 ans, mariées ou en union libre.

Les filles peuvent se battre, refuser le mariage précoce ou y échapper, leurs possibilités n’ont plus de limites. Des outils de lutte sont disponibles. Les filles doivent apprendre à dire « NON » et construire l’avenir qu’elles se souhaitent.

• Région de l’Adamaoua : 39,1%
• Région du Centre : 18,6%
• Région de l’Est : 30,4%
• Région de l’Extrême-Nord : 32,6%
• Région du Littoral : 6,7%
• Région du Nord : 31,5%
• Région du Nord-Ouest : 10,1%
• Région de l’Ouest : 10,3%
• Région du Sud : 29,5%
• Région du Sud-Ouest : 10,1%

Selon les statistiques, la région de l’Adamaoua trône à la tête de ce classement avec ses 39,1%, tandis que la région du Littoral ferme la queue avec une tendance de plus en plus à l’abandon, soit 6,7%.

Qu’est-ce qui pourrait être à l’origine du mariage forcé ? Notons que les raisons traditionnelles viennent en tête, suivent la pauvreté, et la dictature du genre masculin sur le genre féminin.

Augustin Roger MOMOKANA