Le racisme cruel de la France plus présent dans le plat.

Publié le 18 Fév 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« Déesse », « Bamboula », « Tête de nègre », « dieu », « Mamadou ». Quelques spécimens de pâtisseries que le parisien peut s’offrir à cœur joie. Le chocolatier français remet le Noir dans le plat. Des pâtisseries grossières qui se tiennent les parties intimes.

Face à l’indignation de la communauté noire et des organisations de la lutte contre le racisme, les chocolatiers essaient de justifier qu’il s’agit d’un « hommage à une danse africaine, mais aussi aux tirailleurs sénégalais blessés durant la guerre ».

Un argument qui ne tient pas car, les êtres présentés sont dénudés, leurs parties intimes proéminentes et nerveusement colorées. Ce qui contraste sauvagement avec le noir du reste du corps.

Le CRAN et Sortir du Colonialisme outrés par ce comportement ont dénoncé, à travers un communiqué, ce qu’ils qualifient de « Revival de l’imagerie coloniale la plus nauséabonde », exigent par la même occasion que ces « horreurs » soient retirées de la vente.

Augustin Roger MOMOKANA