Cameroun : l’Union européenne dénonce la crise sociopolitique généralisée que traverse le pays.

Publié le 06 Mar 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

L’Union Européenne (UE) s’est dite prête à soutenir toute initiative de dialogue politique inclusif au Cameroun, d’où qu’elle vienne.

Dans un communiqué de presse mardi 5 mars 2019, l’Union européenne a affiché sa position officielle sur la crise post-électorale qui secoue le Cameroun depuis la présidentielle du 7 octobre 2018.

« L’arrestation et la détention prolongée de plusieurs dirigeants d’un parti de l’opposition, dont Maurice Kamto, et d’un nombre important de manifestants et de sympathisants, ainsi que l’ouverture de procédures disproportionnées à leur encontre devant la justice militaire, accroît la malaise politique au Cameroun », écrit Federica Mogherini, haute représentante du Club des 28.

Dans la même note, l’Union européenne n’oublie pas la crise dite anglophone qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest depuis septembre 2016, ou des violations des droits de l’homme sont légions.

Pour cela et les autres crises dénoncées, à l’instar de « l’émergence du discours de haine basé sur l’appartenance ethnique, l’Union européenne appelle à « un dialogue politique inclusif et dans un contexte de respect des libertés fondamentale et de l’État de droit ».

Selon Federica Mogherini, ce dialogue politique inclusif « constitue également le socle pour le partenariat entre le Cameroun et l’UE, au bénéfice de tous les Camerounais ».

L’intervention de l’UE n’est pas anodine. Elle intervient à la veille de l’examen, par le tribunal de première instance de Yaoundé Centre administratif, de la demande de mise en liberté sous caution introduite par les conseils de Maurice Kamto.

«Déclaration de la Haute Représente, Federica Mogherini, au nom de l’UE, sur la détérioration de la situation politique et sécuritaire au Cameroun »

Augustin Roger MOMOKANA