Animation socio-éducative : 20 points focaux régionaux sur le terrain.

Publié le 19 Avr 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le Monastère des Bénédictins du Mont Febe, à Yaoundé, à servi de cadre du 15 au 17 avril 2019, à la formation des points focaux régionaux en animation socio-éducative pour le développement durable.
« Développer chez les jeunes des valeurs de compétences et des comportements qui facilitent le changement social et culturel », soutient Roger Toguem, le coordonnateur du RAJE-2D.

Le PROFASE (projet de formation des animateurs socio-éducatifs au Cameroun) correspond à la seconde phase d’une initiative initié depuis 2017 à Dschang, par le RAJE-2D (Réseau action jeunesse pour l’environnement et le développement durable), dans le cadre de la coopération décentralisée Nantes-Dschang. En 2017 et 2018, plus de 100 jeunes membres d’association au Cameroun, au Tchad, au Congo démocratique, et au Gabon ont bénéficié des sessions de formation à Dschang et à Yaoundé.

Une initiative qui corrobore la vision d’Ibrahim Yiche. Le coordonnateur national du Mouvement Citoyen « Je M’ENGAGE » est d’avis que « pour mobiliser les jeunes il faut avoir des capacités, des techniques pour le faire, pour animer les jeunes, les ateliers il faut avoir des pré requis. On ne s’improvise pas dans le domaine, sinon on va faire du charlatanisme ».


Grâce à Renou Virgini de l’ONG française Les Francas, mais aussi à Roger Toguem et Paolo Pangui de SAJE et Horizon Jeune, 20 jeunes représentant les 10 régions du Cameroun ont bénéficié de 3 journées de formation intensive en animation socio-éducative.
Dès leur retour dans leurs régions respectives, ces points focaux devront porter le message du RAJE-2D à l’ensemble de la société civile en vue de la mobilisation pour les prochaines sessions de formation en animation socio-éducative.
« C’est la troisième fois que je vient apporter ma modeste contribution à la formation des animateurs. Cela est une satisfaction pour moi parce que j’ai vu le projet évoluer, et aussi pour Les Francas de voir comment ce projet avance, comment toutes les énergies que les collègues du RAJE-2D a porté des fruits pour aboutir à cette nouvelle étape des points focaux », se réjouit Renou Virgini.
L’objectif du PROFASE est de doter le Cameroun de 550 animateurs socio-éducatifs d’ici 2021. L’animateur socio-éducatif est un acteur clé des changements, d’éducation grâce à ses activités d’animation dans le but de provoquer ou d’accompagner l’épanouissement et l’émancipation chez ses bénéficiaires.
Pour le coordonateur du RAJE-2D, Roger Toguem, plusieurs partenaires soutiennent cette formation dont l’objectif est de mettre à la disposition de la société civile et des collectivités territoriales décentralisées une compétence nouvelle pour le développement durable.


Pour Eric Mbotiji de Net Impact Bamenda Pro, « la formation m’a beaucoup appris et nous allons insérer cette rubrique dans nos activités. Parce qu’elle va nous inspirer, elle va nous motiver. Elle nous ouvre de nouvelles portes pour mener nos activités dans l’environnement, la solidarité, le sport, et le volontariat ».


Ainsi le ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, la mairie de Dschang, les Francas, la ville de Nantes, le Service de coopération de l’Ambassade de France au Cameroun.
Le SCAC, par la voix de Laury Vernet, justifie son accompagnement du projet par la qualité du projet et des jeunes qui le portent. « Les acteurs qui le portent, pour nous, réunissent tous les facteurs pour une bonne réussite. Ce sont des acteurs qui sont capables de mobiliser beaucoup, qui ont une expérience, qui s’insère dans une histoire qui est longue la relation entre Nantes et Dschang.»


Alem Fontu de l’Alliance for Community Initiative, une OSC opérant à Kumba, dans le Sud-Ouest, dont l’activité phare est la sensibilisation des jeunes non scolaires contre les IST et le VIH SIDA croit devoir remettre ses pairs éducateurs et bien d’autres acteurs de la société civile sous le sillage de cette formation dont les retombées ne sont plus à reconnaître.


Katarkalah Félicité, du Club des Jeunes pour la lutte contre le VIH/SIDA (CJLS) à Guider, dans la région du Nord, est du même avis. « Cette formation renforce et discipline mes capacités d’animateur. J’ai déjà une vision plus large de ce que nous faisions avant et dès mon retour à Guider quelque chose de nouveaux va être fait d’abord au sein du CJLS et progressivement dans l’ensemble de la région », dit-elle.


Le père Joseph Nkongolo Nkongolo est l’Obs des Bénédictins du Mont Febé. Pour lui le projet du RAJE-2D est une aubine pour notre société. « Je suis très content d’accueillir cette formation dans notre cadre qui est un lieu de silence, de prière, de méditation. C’est ce silence qui nous permet de bien travailler. Cette formation vient nous apporter quelque chose de plus pour l’éducation. En tant que Bénédictins nous encadrons aussi des enfants. C’est une bonne initiative, et si les parents pouvaient saisir l’opportunité… »

Augustin Roger MOMOKANA