Entreprenariat jeune : Le ministre des Petites et moyennes entreprises au salon de l’entreprenariat jeunesse à Dschang.

Publié le 29 Avr 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Les organisateurs et les exposants soudain gagné par une frénésie extraordinaire. Lorsque sans tambours ni trompette l’envoyé spécial du ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Économie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) descend à l’esplanade du Musée des civilisations transformée en site exposition au Salon de l’entreprenariat jeune pour le développement durable.

Visite des stands, discussion avec les exposants, contact avec les participants à l’atelier de formation sur l’entreprenariat, séances de travail avec les organisateurs, le délégué régional du MINPMEESA-Ouest, El Hadj Pancha Alassa n’était pas du tout en ballade au Salon de l’entreprenariat jeunes qui vient de se tenir du 25 au 27 avril 2019 à Dschang.
« L’État compte sur la jeunesse. Il a confiance en vous. Faites-lui confiance. Croyez ! Osez ! Inventez ! ». L’appel du MINPMEESA est clair.

Cependant, ces jeunes doivent se regrouper pour se présenter aux yeux de l’État comme étant un meilleur risque. Face à chaque exposant, le représentant du MINPMEESA a présenté l’outil d’accompagnement mis en place par l’État, ses caractéristiques, ses nombreuses opportunités de formation et de financements.

Quelques exposants, ceux qui ont particulièrement frappé l’attention du chargé de mission de MINPMEESA seront invités à exposer à Bafoussam, dans le cadre de la foire de l’Unité qui se prépare activement pour le 20 Mai. Le Délégué régional pour cela a demandé que lui soit remise la liste de tous les exposants.

Découvrant le CAGESCOF, un cabinet comptable, El Hadj Pancha Alassa a salué la présence de ce partenaire du gouvernement, et recommandé aux jeunes entrepreneurs de faire confiance en cette structure qui leur offre son accompagnement. « L’accompagnement fiscal permet à l’entreprise de ne pas avoir à subir des tracasseries au niveau des services des impôts, tout comme il lui évite la surtaxe », leur a-t-il expliqué.

Le salon s’est refermé par la remise des parchemins aux participants. C’était en présence du sénateur Anaclet Fomethe, coparrain avec le professeur Vittorio Colizzi de cette première édition du Salon de l’entreprenariat jeune pour le développement durable.

A cette occasion, Dr Sanou Sobze, président du PIPAP et co-organisateur, il s’agit d’une initiative qui ambitionne de doter la région de l’ouest d’un incubateur pour accompagner les porteurs de projets qui, ne sont pas dans susceptibles de recevoir l’accompagnement du CATI² de l’Université de Dschang.

Augustin Roger MOMOKANA