CAMEROUN : 06 MOIS DE PRISON FERME POUR ANDRÉ BLAISE ESSAMA.

Publié le 29 Juin 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

L’activiste politique André Blaise Essama a été condamné vendredi par le tribunal de première instance de Bonanjo à Douala à purger à six (6) mois de prison. Par ailleurs, le tribunal lui a imposé de payer à la France une amende de 4 millions et 175 mille CFA.

De sources convergentes, André Blaise Essama « devait collaborer pour remettre en place la tête de la statue du général Leclerc qu’il est soupçonné d’avoir arrachée. » Ce qu’il n’a pas fait.

André Blaise Essama avait été interpellé et placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de New-Bell à Douala depuis le mois d’avril dernier. Il lui est reproché d’avoir détruit la statue du Général Leclerc, érigée à la Place du Gouvernement à Bonanjo, dans la capitale économique du Cameroun.

« La statue du Général Leclerc, érigée à la Place du gouvernement sise au quartier administratif de Douala, avait été retrouvée sans sa tête le 22 avril 2019. Les soupçons des forces de sécurité s’étaient alors immédiatement portés sur l’activiste nationaliste André Blaise Essama », indique notre confrère actucameroun.com.

Le militant nationaliste André Blaise Essama s’est depuis illustré, depuis quelques années déjà, dans son combat sans merci pour la reconnaissance et des honneurs aux martyrs de l’indépendance du Cameroun, au détriment des personnages étrangers dont les monuments essaiment le territoire national. On l’a vu avec celui de Rubel Um Nyobe.

Augustin Roger MOMOKANA