CAMEROUN/ VIVRE ENSEMBLE : LE PIPAD DISTRIBUE DES KITS SCOLAIRES AUX ENFANTS DÉPLACÉS PAR LA GUERRE DANS LE NOSO.

Publié le 21 Août 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Ambiance de grands jour à la place des fêtes de Dschang ce mardi 20 août 2019, à l’occasion de la 2e édition du Vivre Ensemble organisée par le PIPAD (Projet intégré pour la promotion de l’auto-développement) sous le sceau de la « Rentrée pour tous ».

« C’est pour cela qu’il fallait donner cette contribution symbolique à ces enfants afin qu’il aillent aussi à l’école comme tous les autres enfants du Cameroun», explique le promoteur de l’événement.

Présidée par le 2e adjoint préfectoral de la Menoua, Jean Collins Betanga, la cérémonie dont les principales articulations étaient les consultations médicales, et la remise des kits scolaires a connu la présence du maire de Dschang, sa majesté Beaudelaire Donfack et du sénateur professeur Anaclet Fomethe, le parrain dudit événement.

Le volet consultations médicales et prise en charge était assuré par des étudiants en médecines venus tout droit de l’université de Parme en Italie dans le cadre de leur stage académique, auxquels se sont joints leurs confrères de la faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’Université de Dschang.

Ces consultations étaient ouvertes non pas seulement aux enfants, mais aux parents malades ou sains. D’où la grande bousculade dans ses divers postes de services : accueil, prise des paramètres, consultations, laboratoire, pharmacie, etc. Tout un hôpital transporté à cette place des fêtes donc.

De l’autre côté, plusieurs centaines d’enfants du primaire et du secondaire ont reçu des kits scolaires comprenant des cahiers, bics, crayons, traceuses, etc. De quoi réduire à leurs parents les insomnies causées par la rentrée scolaire.

Le déploiement des futurs médecins, tout comme les kits offerts sont le fruit de multiples partenariats du PIPAD tant au Cameroun qu’en Italie. Aussi le PCA de cette organisation de la société civile, Dr Martin Sanou Sobzé, s’est félicité de cette disponibilité à accompagner cette action qui vient en appui à la politique du gouvernement de la république.

« Nous avons demandé 250 noms à la préfecture qui nous en a fourni 350. Tous ont reçu chacun un kit. Et comme vous l’avez constaté pendant qu’on y est de nouveaux cartons sont arrivés. Ce qui signifie que même les enfants qui n’étaient pas dans la liste doivent rentrer avec quelque chose. Puisque finalement on en a eu plus que ce que nous avions prévu » : Dr Martin Sanou Sobzé.

Pour sa part, le représentant du préfet de la Menoua a salué l’initiative et appelé les déplacés et les populations locales à « vivre solidairement ensemble pour vaincre la peur et l’insécurité liées à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour comprendre aussi que vos préoccupations sont prises en compte ».

L’action du PIPAD mérité d’être copié par d’autres association car, elle contribue à l’éducation de nos enfants et « permet aussi de construire l’avenir de notre nation ». C’est toute la gratitude adressée aux partenaires que son Mingha Africa Onlus, Otto per Mille, Tavola Vaudoise, Medical Experience, Université de Parme, à qui le PIPAD adresse sa « gratitude pour l’accompagnement de tous les temps ». Sans oublier le Réseaux des femmes de la Menoua, le Conseil national de la Jeunesse, le Festival MODAPERF, mesdames Victorine Balungeli et Sylvie Mache.


Zora Snake, un artiste international et promoteur du festival MODAPERF a, à cette occasion, dansé avec les enfants, avant de dévoiler les grandes articulations de son événement qui se tient en novembre successivement à Douala, Dschang et Yaoundé, sous le thème « Territoire-Corps-esthétique ». Plusieurs artistes étrangers et nationaux seront de la partie.

Augustin Roger MOMOKANA