SANTCHOU : INAUGURATION D’OUVRAGES DANS LE MARCHE CENTRAL.

Publié le 14 Oct 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« Santchou a les pieds dans l’eau. Santchou n’a pas de l’eau potable. »

Au pays des eaux, les citoyens manquent de l’eau potable. Ce problème ne date pas d’aujourd’hui. Il est vieux comme la commune et chaque maire nourrit ses rêves, se masturbe et s’en vas, laissant son électorat dans sa faim.

Vendredi dernier, lors de l’inauguration des ouvrages réalisés sous budget d’investissement public, le maire Guy Efon a indiqué, s’agissant de l’eau potable, que Sa Commune sera connecté au réseau de Nkongsamba à partir de Petit Nkam. Ce sera en début 2020.


Mais attendant, il a inauguré trois points d’eau dans le centre ville de Santchou. Ces trois fontaines construites à partir d’un captage.
« Cette eau est propre et limpide. Mais elle ne peut pas satisfaire à toute la demande. Pour cela le renfort viendra du réseau de Nkongsamba à partir du Nkam » : Me Guy Efon, maire de Santchou.

Par ailleurs, un hangar a été inauguré au marché central. Il s’agit d’un ouvrage d’une valeur de 20 millions de francs CFA qui comporte 32 stands. Sera partagé à trois collèges d’opérateurs économiques ; les bouchers, les vendeurs de vivres et les poissonniers.

Les citoyens, élus comme commerçants et autres reconnaissent que « ces réalisations comme concourant à réduire le taux de maladies hydriques dans la commune », a lancé ironiquement un conseiller municipal.


Pour boucler cette journée festive, le maire Me Guy Efon a procédé à la distribution du paquet minimum au x chefs d’établissements maternelle et primaire de sa commune. Ainsi plus d’une cinquantaine d’écoles ont désormais ce que certains ont qualifié de paquet maximal. Il s’agit des cahiers, des crayons, de la craie, et de l’ardoisine pour rajeunir les tableaux noirs.

« Ce que nous attendions, nous l’avons désormais eu. Nous allons l’exploiter pour pouvoir faire avancer la qualité de l’éducation au Cameroun », s’est réjoui Mofo Justin, le directeur de l’école publique de Ngwata. Les parents d’élèves sont dès lors soulagés du fardeau de la cotisation pour le compte de l’APEE (Association des parents d’élèves et d’enseignants).

Augustin Roger MOMOKANA