CAMEROUN : VOICI LA RÉACTION D’UN CHEF TRADITIONNEL DESTITUE PAR LE MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE.

Publié le 10 Déc 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

L’autorité traditionnelle révoquée de ses fonctions a qualifié la décision du ministre de l’administration territoriale de « simple farce ».

Révoqué de ses fonctions de chef traditionnel de 3e degré par le ministre de l’administration territoriale paul Atanga Nji, Sa Majesté Marie-Paul Biloa Effa s’est dit surpris, invitant le ministre à reviser « ses cours de droit administratif ».

L’autorité traditionnelle, chef du quartier Messa Nkoba’a dans l’arrondissement de Yaoundé 2ème, département du Mfoundi dans la région du Centre a été destitué le 6 décembre 2019 par le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji. Il lui est reproché son insubordination, l’incitation à l’insurrection et la participation active à une manifestation politique non autorisée.

«J’ai appris sans grande surprise la décision du ministre de l’Administration Territoriale me déchargeant de mes fonctions de chef coutumier. Il n’échappe à personne le rôle trouble de ce ministre en ce qui concerne l’embrasement de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il me serait agréable que ce personnage révise ses cours de droit administratif car tout acte portant sanction administrative est nul s’il n’est précédé de la procédure disciplinaire», a indiqué Cameroun Info.net citant le quotidien Le Jour.
Contrairement à ses nombreux collègues engagés en politique sous le sceau du RDPC au pouvoir, Sa Majesté Marie-Paul Biloa Effa s’est aligné dans les rangs du MRC. Son parti non seulement a décidé de boycotter les élections du 09 février 2020, mais il mène une campagne pour sensibiliser les populations à ne pas se présenter aux urnes.

Invité dimanche 8 décembre 2019 de l’émission télévisée Club d’élites (Vision 4) l’économiste Dieudonné Essomba a décrié la décision ministériel en ces termes, « Il y a là deux poids –deux mesures. Nous avons tous vu en direct des chefs traditionnels anglophones ériger Field Marshall en roi. On a attendu que le MINAT sanctionne ce chef. Est-ce qu’il l’a fait ? Même chez lui dans son propre village il ne peut pas mettre les pieds sans être entouré d’une garde armée. Qu’est-ce qu’il fait là-bas ? »

Augustin Roger MOMOKANA