L’AGENCE ITALIENNE POUR LA COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT LANCE SON PROJET DE CONSTRUCTION D’OUVRAGES HYDRAULIQUES.

Publié le 16 Déc 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Après un an de travail de préparations et d’études, le projet de construction d’ouvrages hydrauliques à Foumbot, Bangang et Dschang entre dans sa phase des investissements.

Le sigle “ENTER” renvoi à un projet, dont l’objet principal porte sur l’accès à l’eau potable en zones rurales, par le biais des énergies renouvelables et des technologies appropriées, dans les communes de Foumbot (Noun), de Batcham (Bamboutos) et Dschang (Menoua).

La mise en œuvre de ce projet consiste en la construction de vingt systèmes de distribution d’eau potable, avec incorporation de dispositifs de purification d’eau, par dosage d’hypochlorite de sodium, au bénéfice d’un nombre total de vingt mille (20 000) âmes, dans trois départements : communes de Foumbot (Noun), Batcham (Bamboutos) et Dschang (Menoua).

Ainsi, peut-on de manière ramassée présenter le projet “ENTER”, dont la cérémonie de pose de la première pierre s’est faite samedi 14 décembre 2019 à Nzong, dans l’enceinte du complexe scolaire privé laïc “Le Nzong”.

En réalité, cette cérémonie a été un prétexte pour communiquer, sur le passage à la phase physique de la réalisation des activités, d’un projet opérationnel depuis le début 2018.

Dans son discours de circonstance, Giuseppe Rovoletto, chef du programme “Urgence” de l’AICS (agence italienne pour la coopération au développement), représentant l’ambassadeur d’Italie empêché, a rappelé que l’AICS est engagée dans plus de cinquante (50) pays à travers le monde.

Au Cameroun, ce bailleur de fonds (AICS) « intervient dans l’agriculture et la sécurité alimentaire, l’assainissement et la santé en contexte d’urgence, la promotion des droits humains et la gestion durable des ressources, etc. »

Et, s’agissant du cas spécifique du projet ENTER, le bailleur a voulu confier la mise en œuvre de toutes les activités à l’ONG italienne ARCS. En vue de s’acquitter du mieux possible de cette responsabilité, l’Ong ARCS a opté de s’adosser sur le savoir-faire d’une ONG locale : ACREST, African center for renewable energy and sustenable technology.

C’est donc à ce titre que l’Ong de droit camerounais basée à Bangang, dans le département des Bamboutos, assure l’activité de formation des techniciens désignés par les populations bénéficiaires à la conception et à la maintenance des futurs ouvrages hydrauliques.

L’implémentation de cette compétence spécifique, dont le déroulement a commencé l’an dernier, couvre une période globale de trois (3) ans.
Créé en 2003, ACREST s’est spécialisé dans l’offre des technologies appropriées, ainsi que des énergies renouvelables. Et selon les mots de Simon Pierre Yontu, coordonnateur local, représentant le promoteur de l’ONG camerounaise, « ACREST est aussi un centre de transfert de connaissances, [à travers l’organisation régulière] des séminaires de renforcement des capacités, par des experts nationaux et internationaux, tant au Cameroun… » qu’à l’étranger.

Ainsi sur la base de cette expérience, l’Ong a œuvré à la création d’ACREST-Polytechnique Leonardo Da Vinci, de Bangang. Les filières ouvertes dans cette école des métiers à la rentrée d’octobre 2020 portent sur : les productions aquacole, animale et végétale ; les métiers de l’eau et les sciences environnementales ; les génies mécanique, électrique, biologique et civil ; les énergies renouvelables et les sciences médico-sanitaires.

Le mot de bienvenue du magistrat municipal, à l’adresse du parterre de personnalités présentes, a été délivré par Pr Emile Temgoua, premier adjoint, représentant SM Beaudelaire Donfack, maire, empêché.

Dans son intervention, monsieur le maire a dit merci au bailleur de fonds italien, avant de s’engager au nom de l’Agence municipale de l’eau et de l’énergie, AMEE, à assurer une gestion pérenne des réseaux en cours de construction, tout au moins pour ce qui concerne sa commune.

Roch KENFACK