CAMEROUN: « DORMIR AU HALL DU MINESUP NE VA PAS RÉSOUDRE LE PROBLÈME »

Publié le 24 Déc 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Des docteurs PhD ont entamé une grève de la faim, le samedi 14 décembre 2019 après la publication de la liste des 1237 candidats recrutés dans le cadre de ce recrutement spécial ordonné par le chef de l’État.

Des docteurs PhD ont envahi le hall du Ministère de l’Enseignement supérieur où ils ont installé leur matelas et sacs de couchage, en signe de contestation du résultat de l’opération de recrutement de 1237 d’entre eux dans les huit universités d’Etat du Cameroun.

La grève a pris une tonalité particulière lorsque l’un des grévistes, Dr Lekane Mvomo Brigitte, moniteur à l’université de Yaoundé II-Soa, a tenté d’abréger ses jours, en avalant une forte dose de comprimés. Parce qu’après 12 ans comme monitrice, elle n’avait plus aucun espoir vu qu’elle sera frappée par l’âge lors des prochains recrutements.

Face à cette grève d’un autre genre, le MINESUP a donné un point de presse le 17 décembre 2019, dans la salle de conférence de son département ministériel.

« La seule chose que je peux vous promettre, c’est de transmettre vos doléances au Premier ministre qui lui va à son tour, en parler au chef de l’État. Dormir au hall du MINESUP ne va pas résoudre le problème. Vous êtes des hommes avertis. Vos cris ont été entendus », a lancé le professeur Jacques Fame Ndongo aux docteurs phD indigents.

Le professeur Jacques Fame Ndongo a martelé que « Dormir au hall du MINESUP ne va pas résoudre le problème. Vous êtes des hommes avertis. Vos cris ont été entendus ». Tout ce qu’il va faire c’est d’exposer la situation au premier Ministre qui, à son tour va la présenter au président de la République.

Pour apaiser la tension le ministre Jacques Fame Ndongo est revenu sur les critères qui ont présidé à la sélection. En indiquant que l’origine des candidats a été prise en compte. « Comme vous pouvez le constater, les différentes commissions ont veillé à ce que toutes les régions soient représentées. Néanmoins, il subsiste de grands écarts entre certaines régions et d’autres. Vous verrez par exemple que le Nord est à 1,6% que l’Ouest est à 35,2%. Cela est dû simplement au fait que le Nord avait très peu de candidats alors que l’Ouest en comptait beaucoup », a-t-il indiqué.

La conférence de presse du MINESUP n’a pas convaincu les docteurs indigents. Par conséquent, ces recalés poursuivent la grève, exigeant qu’« une solution globalement apaisante » soit trouvée qui consisterait à recruter tous les candidats qui ont postulé.

«Surtout que juridiquement, au regard de l’arrêté ouvrant les recrutements, les multiples irrégularités permettent d’attaquer et faire annuler tout le processus en justice », a expliqué un candidat.

NANA AZEGEU