DSCHANG : ULRICH TAKAM ET JOYCE SA EN PÈRE NOËL A L’ORPHELINAT MIA-MO’O.

Publié le 24 Déc 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le duo Ulrich Takam et Joyce Saa a remis les cadeaux aux pensionnaires de l’Orphelinat Mia-Mo’o, dans la ville de Dschang.

« Noël en famille » offert par Joël Bogni, CEO de Menoua Lazick, à l’Orphelinat Mia-Mo’o a donné l’occasion à plusieurs artistes originaires du département de la Menoua de se mobiliser le dimanche 22 décembre autour d’enfants orphelins de Dschang.

Sketches, danses traditionnelles, discours et témoignages, prestation d’artistes musiciens dont celle de Guy Tsopmo, remise des cadeaux de noël aux enfants ont ponctué l’après-midi.

Ulrich Takam et Joyce ont été agréablement surpris par le talent de deux enfants, Dountsop Francine (Joyce Saa) et Kenfack Julus (Ulrich Takam), qui ont magistralement servi « l’Indigestion » qui est un sketch phare de leur répertoire.

« J’ai vu les enfants reprendre un de nos sketches. Takam jouait plus bien que moi hein. Comme toujours Joyce c’est une sorcière. Ils ont retenu le texte. Ça fait rire. Ça fait plaisir et on se dit qu’il y a raison de continuer à donner davantage du sourire aux gens. Il y a des raisons de se battre pour continuer de faire ce que nous avons décidé de faire. Ces enfants aujourd’hui nous ont donné toute une autre motivation pour continuer ce que nous avons choisi comme profession », a déclaré Ulrich Takam.

Cette occasion heureuse offerte à l’Orphelinat Mia-Mo’o a permis à la promotrice de cet établissement dont l’objectif est l’encadrement, internat et familles d’accueil, des enfants orphelins de mesurer l’importance de son engagement. Le témoigne la présence la grande mobilisation dont le cœur est la présence de Ulrich Takam.

Exécution du po’o medzon


« Depuis sa création, l’Orphelinat Mia-Mo’o s’occupe de la prise en charge des orphelins, enfants affectés et victimes du Vih/Sida aussi bien à l’orphelinat que dans les familles d’accueil. Cette prise en charge se situe à plusieurs niveaux : soutien psychologique, prise en charge éducatif, soutien nutritionnel, soutien sanitaire (…) les pensionnaires de l’Orphelinat Mia-Mo’o sont des enfants ayant perdu un ou tous leurs deux parents du fait du Sida ou autre maladie », a expliqué Madame Kenfack Marie.

Joël Bogni a relevé que Noël en Famille était rendue cette année à sa deuxième édition. Et s’il a choisi les enfants, c’est parce qu’il sait mesurer la peine de l’orphelin, lui qui l’est depuis l’âge de 12 ans. « J’ai dû peiner pour être où je suis aujourd’hui. Je me suis dis que ces enfants n’ont pas demandé à être en vie. Pour cela nous devons les aider. »

Augustin Roger MOMOKANA