LE RÉVEILLON DU 25 DÉCEMBRE DANS LA VILLE DE DSCHANG.

Publié le 25 Déc 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

La fête de la nativité tend vers sa fin. Dans quelques minutes elle ne sera pour chacun de nous qu’un souvenir. Chacun pourra alors en dresser un bilan. Ce que les détectives ou la police désignent par portrait robot.

Chaque enfant, puisqu’il s’agit beaucoup plus d’une fête des enfants, pourra nous conter cette merveilleuse ou malheureuse journée. Une journée dont les préparatifs ont durée des mois, mais dont la célébration est passée telle une éclaire.

Beaucoup d’enfants ne pourront vous citer qu’un jouet, une tenue nouvellement achetée, la virée nocturne, ou un succulent plat de Ndolè.

Devant la salle des fêtes du Mbouoh


Notre journal partage avec vous deux belles images capturées par notre photographe. Deux photos qui présentent deux sites à l’ambiance vraiment opposée :

Le rond point Djoumessi Mathias, communément appelé le « Rondeau » ou encore « rond point de l’ancienne gare routière », que la nuit a investi plus tôt que d’ordinaire, expulsant son monde habituel.

Puis l’entrée de la salle des fêtes du Mbouoh où Oxigen organise une soirée dansante. C’est quasiment un marché de nuit. Où les jeunes, seuls ou en compagnie, s’exposent telles des marchandises dans une vitrine.

Les enfants sont dehors. Ils sont à l’entrée de la salle des fêtes, témoins des entrées ou des sorties de gens de leur génération.

Le speaker, depuis l’intérieur, drague cette foule à l’extérieur. Car si elle se contente de l’ambiance du grand marché, comment l’organisateur va-t-il remplir sa caisse ?

Augustin Roger MOMOKANA