CAMEROUN – HOMMAGES : LE MONDE SALUE EN ADAMOU NDAM NJOYA UN CHANTRE DE L’ÉTHIQUE DANS LA VIE PUBLIQUE.

Publié le 10 Mar 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Selon le bâtonnier « Dr Adamou NDAM NJOYA. Le président que le Cameroun n’aura jamais. Un des premiers promoteurs de la moralisation et de l’intégrité. Il m’a encouragé à fonder Transparency International Cameroun. Allah accordera à son âme le repos éternel. »

Dr Adamou NDAM NJOYA, le président de l’UDC (Union démocratique du Cameroun) est décédé samedi dernier des suites de longue maladie. Il était âgé de 77 ans (08 mai 1942 à Foumban).

Cet ancien ministre- à l’origine de la « colle » aux examens officiels du temps où il était aux commandes du ministère de l’Education nationale. La « colle » consistait à suspendre pour deux ans tout candidat ayant obtenu une moyenne inférieure à 5/20 à un examen officiel, notamment le BEPC.

L’homme politique, qui été le maire de la Commune de Foumban a renoncé à sa charge après les élections municipales du 09 février dernier. Son épouse élue député et conseiller municipal a abandonné l’assemblée nationale pour le fauteuil de maire.

« Je garde de lui l’image du patriote aimant son pays. Mais surtout du Ministre de l’éducation nationale qui introduisit en son temps “la nouvelle éthique”, laquelle se manifesta par une certaine rigueur dans la correction en 1978 des examens du célèbre BEPC qui porte son nom. C’est cette année là que j’ai réussi à mon BEPC », témoigne Me Momo Jean De Dieu, président du PADDEC et ministre délégué auprès du ministre de la justice.

« Le Cameroun, l’Afrique et le monde lui doivent notamment la création de l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), un des berceaux de formation des diplomates acteurs majeurs de la Gouvernance du monde. Notre association perd assurément un membre hors du commun engagé au service de l’éthique dans la vie publique », a déploré pour sa part l’AIMF (Association internationale des maires francophones).

Dr Adamou Ndam Njoya laisse l’UDC en héritage au département du Noun. Ce parti créé en 1991 est très encré dans son département d’origine et nulle part ailleurs. Il y a toujours eu raison du RDPC. Comme le témoignent les résultats des élections législatives et municipales du 09 février 2020. Il a remporté 04 députés et 06 mairies dont celle de Foumban.

Augustin Roger MOMOKANA