MENOUA – COVID-19 : LA COMMUNE DE NKONG-ZEM EN ÉTAT D’ALERTE MAXIMAL.

Publié le 16 Avr 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« Les affiches de la mairie sont partout. Sur les laves mains, dans les grands carrefours, etc. pour prévenir contre le corona virus. Les chefs supérieurs relaient l’information aux chefs de quartiers qui, à leur tour, relaient le message aux populations. Lesquelles populations elles-mêmes sont des relais dans la mesure où elles se partagent l’information » : Dongmo David est le maire de la Commune de Nkong-Zem.

La journée du samedi 11 avril 2020 a été consacrée à la campagne de sensibilisation contre la pandémie du coronavirus. L’opération conduite par le Maire Dongmo David a connu la présence du Préfet de la Menoua, Mboke Godlive Ntua, et du sous-préfet de l’arrondissement de Nkong-Ni, Meboga Meboga Thierry. La Commune de Nkong-Ni à cette particularité qu’il est un grenier du Cameroun. Il est très fréquenté par les commerçants venant des grandes métropoles et des pays voisins.

Après avoir œuvré sans trompettes ni tambour battant, la mairie de Nkong-Zem a enfin choisi de sortir le grand arsenal, pour briser les résistances observées ça et là. Une caravane -Noria de la Sanza Night Club- qui a eu l’avantage de lever les cultivateurs de leur champ, de sortir les populations dans les maisons. Afin que le message ne passe pas inaperçu.

« Corona virus est dehors et voyage avec une rapidité étonnante. La seule façon de mettre en déroute cette pandémie c’est d’appliquer les mesures édictées par le gouvernement, c’est-à-dire la distanciation sociale, le lavage des mains, le confinement si l’on n’a pas une nécessité absolue de sortir. En réalité à partir de 18heures toutes les ventes à emporter, les commerces se ferment et on reste chacun chez soi », a souligné le préfet du département de la Menoua, Mboke Godlive Ntua.

Le préfet de la Menoua se fait présenter le processus de fabrication de la solution hydroalcoolique

La campagne a conduit la délégation, qui a été rejointe par les chefs supérieurs des groupements Bafou et Baleveng, aux quatre coins de la communes. De Ndziih à Keagni en passant par Douzem, Bafou King place, etc.

Pendant la pérégrination et maire Dongmo Davis et ses quatre adjoints n’ont pas observé la moindre minute de répit. Pour cause la densité du programme du jour, à savoir deux activités majeures : la présentation les mesures gouvernementales de riposte contre le Covid-19 et l’initiation à la prévention contre cette pandémie qui sème la terreur dans plus de 200 États à travers le monde.

Coronavirus ? La pandémie a été amplement expliquée aux populations. Ses symptômes, le mode de transmission, le comportement à adopter au cas où. Et quelques dégâts pour convaincre les irréductibles.

« Ce que nous devons retenir c’est que la pandémie est sérieuse. Elle est là et il faut l’éviter. Nous sommes au marché de Ndziih, un marché très fréquenté par nos fils venant de Douala, Yaoundé et même de partout. Et comme vous le savez, cette maladie est importée. Lorsque nous venons pour dire à nos mamans, à nos enfants d’être prudents. Dans notre jargon on dit que le chef n’est chef que parce qu’il a une population. On est père parce qu’on a des enfants. Si tout ceux là on n’en n’as pas, on est chef pour qui ? C’est pour cette raison que nous avons tenu à être de la partie. Aux côtés du préfet de la Menoua, du sous-préfet de Nkong-Ni, du maire et de ses adjoints. Pour venir sensibiliser cette population qui est la nôtre », Sa Majesté Guemegni Gaston est le chef supérieur du groupement Baleveng.

S.M. GUEMEGNI Gaston, chef supérieur Baleveng

Présentant les mesures gouvernementales de la riposte contre la pandémie, la caravane les a amplement expliquées, embrayant sur la technique de lavage des mains, la fabrication et l’utilisation de la solution hydroalcoolique, la fabrication et le port du masque de protection à base de papiers appropriés.

La mairie a renforcé le dispositif de lavage des mains sur le terrain, notamment dans les palais royaux, les gares routières, les marchés. De même les affiches endommagées ont été remplacées, de nouvelles posées. Il est questions de ne laisser aucune place susceptible d’accueillir une forte concentration humaine.

« Nous visionnons chaque jour ce qui se passe à travers le monde. Il était donc question pour la promotrice du groupe Kogedi que je suis de pouvoir apporter un coup de pousse à cet arrondissement dont je suis native afin que l’on puisse mener à bien cette campagne. Nous avons mis à disposition plus de 2500 flyers pour rappeler à la population les règles essentielles d’hygiène, nous avons mis à disposition 50 seaux avec des robinets, un nombre important de cache-nez. Des appareils pour tester les personnes afin de savoir si elles ont la température normale ou élevée », s’est réjoui madame Kogedi Nicole Solange, par ailleurs Premier Adjoint au Maire de Nkong-Zem.

Mme KOGEDI Nicole, PDG du Groupe Kogedi et 1er Adjoint au maire de Nkong-Zem


D’ailleurs, pour la toute première fois depuis le début de cette campagne de sensibilisation entamée par la Commune de Fongo-Tongo, le thermomètre à laser a été présenté et remis à quelques heureux bénéficiaires. Un outil, comme bien d’autres à mettre à l’actif de certains fils de la Commune qui ont bien voulu apporter un appui personnel en soutien à cette campagne.

Pour s’entourer de l’expertise nécessaire la mairie de Nkong-Zem a fait recours au PIPAD (projet intégré pour la promotion de l’auto-développement). Initiative qui a l’avantage de la doter de l’expertise nécessaire pour une campagne professionnelle. Ainsi on a pu constater, ici comme ce fut le cas à Fongo-Tongo et à Fokoué, le déploiement de Dr Sanou Sobze Martin et de son équipe constituée d’étudiants en santé publique.

La journée a été clôturée par la signature d’une convention de partenariat entre la Mairie de Nkong-Zem et la Radio Nkwalah. Il s’agit pour la commune de Nkong-Zem de s’attacher les services de la radio afin de communiquer ses activités, ses réalisations dans le cadre de la démocratie participative. Cet acte témoigne du dynamisme de la nouvelle équipe de Radio Nkwalah conduite par Steve Caron Chounfack qui souhaite faire de son média l’incontournable pour le développement endogène de la Menoua.

Le Maire de Nkong-Zem et le PCA de PIPAD après la signature de la convention de partenariat


« Le coronavirus tue très rapidement. Pour cela nous avons engagé une grande campagne de sensibilisation depuis trois semaines. Nous avons parcouru de fond en comble les deux groupements. Vous avez constatez que des laves mains avaient déjà été posés dans divers coins de grands regroupements. Mais nous avons constaté que malgré cela les populations n’appliquent pas les recommandations du gouvernement. Raison pour laquelle nous avons sollicité l’appui des autorités administratives, notamment de Monsieur le préfet, des deux chefs supérieurs Bafou et Baleveng afin que les populations sachent enfin que nous sommes parfaitement concernés et il faut éviter que cela ne nous arrive car le mal est au Cameroun, c’est-à-dire qu’il est avec nous. Nous ne pouvons plus dire que nous en sommes épargnés. Nos frères vont et viennent. Il s’agit d’intensifier cette campagne de sensibilisation », explique le maire de la Commune de Nkong-Zem.

Augustin Roger MOMOKANA