MENOUA -ASSAINISSEMENT : LES SIX COMMUNES REUNIES A DSCHANG POUR EVALUER L’AVANT-PROJET DE CARACTÉRISATION DES TERRITOIRES DU SYCOME.

Publié le 11 Mai 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Dr Marie-Madeleine Ngoutane Paré a présenté vendredi 08 mai 2020, à un parterre de représentants du Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME) la première mouture du rapport d’évaluation sur les stratégies de planification de la gestion des boues de vidange dans le département de la Menoua.

La mission de notre experte consiste à « compiler toutes les études liées aux données socio-économiques, à l’étude des marchés et à l’étude de caractérisation ; pour pouvoir développer réelle qui va conduire à l’élaboration d’un document projet pour solliciter le financement dans le secteur des boues de vidanges », a indiqué Barthelemy Ndongson Lékané qui présidait la séance de travail.

Initiée par l’agence municipale de la gestion des déchets (AMGED) de la Commune de Dschang, cette rencontre vise, à termes, de développer les outils stratégiques d’assainissement dans le département de la Menoua, notamment en matière prioritaire de gestion des boues de vidange.

Concrètement, « il est question pour nous de découper le territoire de chaque commune en des différentes zones ayant de différentes problématiques d’assainissement », explique Dr Marie- Madeleine Ngoutane Paré. Ce zonage des six territoires communaux permettra d’identifier clairement les besoins réels des populations en termes d’assainissement.

Sur le terrain, l’expert-consultant s’est attelée à identifier les dispositifs existants, de les quantifier, de quantifier également le niveau d’assainissement, identifier également les manques, les malfaçons. Tout ceci afin de les réaliser ou de les adapter.

A l’issue de la discussion avec les points focaux des différentes mairies il ressort que certaines données nécessitent d’être actualisées. Pour cela, les services techniques de chaque Commune membre du SYCOME doit produire et mettre à la disposition du consultant des données fiables.

C’est fort de ces ajustements que le document attendu de Dr Marie-Madeleine Ngoutane Paré sera fiable et idéal pour les travaux d’assainissement pourront être efficacement conduits dans le territoire du SYCOME.

Ce rapport est vivement attendu. Il va permettre, par exemple, de mettre un terme à des réalisations anarchiques d’ouvrages d’assainissement, les toilettes en l’occurrence, qui ne prennent pas en compte le niveau de la nappe. Cette prise en compte de la nappe permet de mieux dimensionner l’ouvrage, de choisir le matériau approprié pour sa réalisation, et d’éviter sa contamination en cas d’inondation.

En « gros, nous sommes satisfait du niveau de travail produit. Mes collègues des autres communes vont apporter, chacun, des éléments nécessaires à la correction des chiffres qui ont été avancés et au bout on va pouvoir les consolider pour préparer le rapport intermédiaire » : réagi le directeur de l’AMGED, Barthélémy Ndongon Lékané.

Cette séance de travail a connu la participation, depuis Paris, par visioconférence, de Pierre-Henri Dodane. L’Expert-conseil de l’AIMF (Association internationale des maires francophones) à la disposition de Dschang pour la mise en place du système pilote de gestion des boues de vidange.

D’ailleurs cet expert-conseil, dès sa prise de parole, a été le premier à remettre en cause certains chiffres contenus dans l’exposé de l’experte. La taille de la population de la Commune de Dschang, la superficie de la Commune de Fokoué, entre autres.

« A la fin de l’étude il y aura un aspect pour améliorer la qualité des latrines, d’en construire de nouvelles là où cela est nécessaire, de doter la Menoua des outils de transport en l’occurrence un camion de vidange et des petits équipements pour des vidangeurs manuels. Dans la Menoua toutes les zones ne sont pas accessibles par camion. Enfin il sera question de construire une station de traitement de ces boues-là » : Barthélémy Ndongson Lékané.

Augustin Roger MOMOKANA