Menoua : Bilan des 100 premiers jours à la mairie de Dschang de l’équipe Jacquis Kemleu Tchabgou.

Publié le 10 Juin 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Une conférence de presse lundi 8 juin 2020 à l’esplanade du Musée des civilisations pour partager le bilan des 100 premiers jours de son équipe à la Commune de Dschang.

Jacquis Kemleu Tchabgou assisté de ses quatre adjoints respectivement le professeur Temgoua Emile, Momo Kenfack, Landry Toukam, Sanu Eric Lionel Neba ; et en présence de nombreux membres du conseil municipal issu du scrutin du 9 février dernier a échangé avec la presse ce lundi soir sur les 100 premiers jours de son mandat.

Il ressort de cet échange que le développement est en marche. Témoignent les réalisations déjà effectués, malgré l’effet Covid-19. Cette pandémie a permis à la mairie de Dschang de mobiliser ses nombreux partenaires pour venir en aide aux populations de la ville et de l’interland confinées et sans moyens de survie.

En ce qui concerne l’adduction en eau potable, quatre des huit forages prévus pour l’exercice 2000 ont déjà été réalisés, notamment à l’hôpital du district de santé de Dschang, à l’hôtel de ville, au centre administratif et au Marché Tsinfem.

« Les autres seront par la suite réalisés à l’ex-mairie rurale, au marché A et B et à Tsinkop (…) Avec cette campagne, nous souhaitons relever au-delà de la pandémie de la Covid-19, le défi de fournir à long terme l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, au profit de nos populations », a précisé le chef de l’exécutif municipal, Jacquis Kemleu Tchabgou.

Au plan énergétique, le projet d’électrification totale du groupement Fotetsa , d’un montant de près de un milliard FCFA « issus des fonds de contrevaleurs suisses » est en cours de réalisation. De même, la procédure de réhabilitation de la Régie (centrale hydroélectrique en cessation) est enclenchée et en bonne voie.

Par ailleurs, l’assainissement s’est démarqué par des opérations coup de poing à l’effet de débarrasser la ville des déchets, et depuis quelques temps de l’élaboration d’un nouveau schéma directeur de collecte des déchets. Ce dernier dans la perspective de modernisation de la plateforme de Siteu à travers l’acquisition imminente d’une usine (en cours d’acquisition) de tri moderne des déchets. Une perspective pour accroitre la production du compost destiné en priorité à l’agriculture biologique d’une part, et la création d’emploi d’autre part.

S’agissant de la coopération, Jacquis Kemleu Tchabgou a exposé qu’il avait engagé des discussions avancées avec les partenaires français dans la perspective de la reprise des travaux d’aménagement du Lac Municipal. D’ailleurs, dit-il, tenir « cette conférence de presse à l’esplanade du musée des civilisations participe de notre volonté commune de révolutionner cet environnement vitrine de notre commune ».

A la question d’un journaliste sur la gare routière, M. Jacquis Kemleu Tchabgou s’est voulu clair mais rassurant. La gare routière actuelle de Lefock, sur un terrain marécageux, sera abandonnée au profit d’une nouvelle. La mairie s’active pour trouver le nouveau site où bâtir une gare routière moderne, digne des ambitions de Dschang. Des fonds (200 millions FCFA) ont été votés pour des études architecturales sur l’actuelle gare routière.

La réhabilitation du Centre climatique de Dschang et la construction d’un stade municipal n’ont pas été ignorées. L’exécutif municipal a déjà entrepris des démarche auprès de l’Etat pour la concession du centre climatique qui jusqu’à date demeure le seul centre climatique véritable au Cameroun. Avec un microclimat qui est resté intact. Entre 19° et 23°. Raison pour laquelle malgré son état de délabrement avancé, il continue d’accueillir quelques clients de prestiges à la recherche d’une cadre idoine pour leur repos, pour leur convalescence.

Une attitude du Maire Jacquis Kemleu et ses adjoints


Au plan interne, un ensemble de mesures ont été prises pour améliorer la gouvernance municipale. Les adjoints au maire sont logés à la même enceinte, le secrétaire général a intégré le bloc cabinet du maire ; des sessions de formation sur les responsabilités et l’efficacité sont prévues pour les conseillers municipaux, et un pointeur électronique a été installé pour évaluer la ponctualité et l’assiduité des agents municipaux.

Le maire Jacquis Kemleu Tchabgou a enfin appelé les populations à se mobiliser autours de son conseil municipal, dans le cadre de la « dynamique collective citoyenne », pour faire de Dschang « une commune moderne et attrayante, une commune où il fait bon vivre ». Il s’agit d’un appel qui tombe à pic, dès lors que les populations porteuses de suggestions et d’idées pour la modernisation et le développement de Dschang sont les bienvenus, a fait savoir le maire, répondant à une préoccupation au sujet de la collaboration avec la société civile, l’Université de Dschang et les citoyens qui auraient des suggestions.

Augustin Roger MOMOKANA